Community

Community

Chaîne : NBC, Yahoo à partir de la saison 6
Date de création : 2009
Statut : En cours
Nombre de saisons : Cinq saisons, renouvelée pour une sixième saison

Critique initialement écrite le 20/02/2013

Synopsis

Community, kékécé ? Eh bien c’est une belle brochette de nigauds qui étudient à l’université de Greendale (qui soit dit en passant a un sublime logo en forme… d’anus). On y retrouve Jeff, un ex avocat qui revient à l’université dans le but de pécho son diplôme, puisque ce petit fourbe s’est fait débusqué sans avoir obtenu ce dernier ! A ses côtés, Britta, une nana un peu à côtés de ses pompes, Annie, une gentille étudiante exclue d’une autre université à cause de son passé avec la drogue, mais qui va très très bien maintenant ; Shirley, une mamounette divorcée qui aurait bien besoin d’un diplôme pour trouver un job ; Pierce, un vieux chnok qui a pas grand chose à foutre là ; et enfin Troy et Abed qui forment un duo détonnant, faisant conneries sur conneries. On a aussi le prof, Chang, qui enseigne l’espagnol de manière un peu zarbi et le doyen Pelton, aimant bien se déguiser en un peu tout et n’importe quoi, et bavant langoureusement sur notre cher Jeff.

Générique, OST et jeu d’acteur

Visuellement, on voit dans le générique une petite cocotte en papier se déplier nous révélant le nom des acteurs, c’est choupinoupinet. L’OST est sympathique bien que pas transcendante (ça reste une comédie, faut pas trop en demander à ce niveau !). Les acteurs sont assez bons, rendant leurs personnages très attachants.

Mon avis

La série se passe dans un univers bon enfant . C’est une série bourrée de références à la pop culture. Amateurs de geekeries et autres, sautez sur cette petite perle qui ne demande qu’à être aimée. Après des premiers épisodes faiblards et pas très très drôles, il vous faudra en fait passer la première moitié de saison pour réellement accrocher aux personnages et à leurs personnalités, mais une fois lancé, le meilleur est à venir. Malgré une petite baisse de rigolade dans la mi-saison 3, la série reste toujours très agréable à suivre, sans prise de tête.  Dans Community, on n’hésite pas à faire des épisodes complètement décalés. Par exemple, en fin de saison un, une partie de paintball géante est lancée dans l’université. Tous équipés de leurs armes, leur but est d’être le dernier survivant pour avoir une place dans la branche qu’il souhaite l’année suivante (ça peut paraître un peu nul dit comme ça mais j’vous jure que c’est drôle !).

Community n’hésite pas à parodier à mort d’autres séries, comme Law & Order (New York Police Judiciaire), ou encore des films d’actions. C’est ça qu’on aime chez Community, son côté décalé, avec des épisodes ayant des thématiques peu habituelles. On aime aussi comment tous les personnages peuvent être attachants à leur manière. L’award du personnage le plus naïf et choupinet de Community est décernée à… Abed ! Abed, c’est un peu le copain que tout le monde voudrait avoir, tant cette grande perche maigrichonne nous donne envie de le serrer dans ses bras. Abed, il comprend pas tout aux relations entre les gens, mais il y connait un rayon en films et autres séries (Il est fan de Cougar Town… j’veux pas dire mais y a mieux quand même mon chou !). Abed, il mériterait un spin-off rien que sur lui, tellement son personnage est fascinant et intéressant.

En bref

En gros, Community est absolument à regarder pour tous ceux se passionnant de pop culture, mais pas que ! C’est un bol d’air frais dans le monde de la comédie, et en plus c’est pas une sitcom, donc zéro rires enregistrés.

Mises à jour


Article mis à jour le 11/07/2013 pour la saison 4

Concernant la saison 4, celle ci est réellement un cran en dessous au niveau de qualité de l’humour et du scénario. Ca ressemble à du Community, et pourtant, il manque quelque chose. Et ce quelque chose, c’est Dan Harmon, le créateur de la série. Eh oui, pour une raison X ou Y, il n’était plus aux commandes, et ça se ressent tout de suite. Heureusement, il reviendra pour la cinquième saison. Community est au final peut-être pas aussi perdu que l’on peut le penser. De plus, ayant regardé cette saison à « l’heure américaine », j’ai peut-être moins bien accroché à cause de ça. Sûrement que Community est une de ces séries qui se regarde mieux en enchaînant les épisodes de son côté.

Article mis à jour le 19/04/14 pour la saison 5

Cette saison 5 de Community était marquée par le retour de Dan Harmon, créateur et producteur de la série. Il n’était plus là lors de la saison 4, et cela c’était bien senti.

On en attendait alors beaucoup de cette saison 5.
Il n’y a pas de doute, elle est bien meilleure que la saison 4, mais quand même pas autant que les premières saisons. Tout d’abord, tout comme la saison 4, elle n’a eu que 13 épisodes au lieu de la vingtaine d’épisodes. Deuxième élément très important, l’absence de Pierce et de manière plus progressive, celle de Troy. Et quand deux personnages principaux se barrent, forcément faut essayer de combler le vide. Même si Pierce était un vieux con, il était quand même drôle, et Abed perd en intensité sans son binôme.

Conséquence, le professeur Ian Duncan est mis plus en avant, ce qui n’est pas une mauvaise chose, j’le trouve sympa ce perso. On a surtout droit à l’ajout du professeur Buzz Hickey, interprété par Jonathan Banks, le fameux Mike Ehrmantraut de Breaking Bad. Le faire passer à une comédie est un choix risqué mais audacieux. Je dois avouer que ça m’a fait tout drôle au début, mais on finit par s’y faire. Il manque encore quelque chose dans ce personnage, de la légèreté, un caractère un peu plus défini, pour qu’il soit un peu plus en accord avec l’esprit de la série.

Le début de la saison n’était pas fameux, mais cela permettait de repartir sur des bases saines, clôturer les intrigues un peu pourries de la saison précédente pour se lancer vers de nouvelles choses. On passe un grand coup de balai et on essaye d’oublier le malentendu de la saison 4. La saison 5 n’a pas fait l’impasse des fameuses parodies qui la caractérisent : il y a eu je crois 4 épisodes de ce type, certains très réussis (l’épisode du départ de Troy avec la lave par exemple), d’autres un peu moins (G.I. Jeff).

Certains des personnages me saoulent un peu, notamment Shirley qui de toute façon a toujours été un peu à l’écart, de par ses idées, mais même, elle n’ajoute pas grand-chose à la série. De même pour Chang, qui après avoir été génial pendant trois saisons, m’a carrément saoulé en saison 4, et en saison 5 il l’est un peu moins, mais il reste beaucoup moins drôle qu’auparavant. Dans une moindre mesure, j’ai également trouvé Jeff moins drôle qu’avant. Tout va bien dans le meilleur des mondes pour Britta, Abed (même sans Troy, il a encore des ressources), Annie, et le Dean.

Truc inespéré : la série, intialement annulée sur NBC, a été reprise par Yahoo ! On aura donc de nouveaux épisodes, on aura cette saison six (et qui sait, son film qui va avec ? :D)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s