Doctor Who

Doctor Who

Chaîne : BBC
Date de création : 2005
Statut : En cours
Nombre de saisons : Neuf saisons, renouvelée pour une dixième saison

Critique initialement écrite le 25/02/2013

Synopsis

Doctor Who nous raconte l’histoire du Docteur, un seigneur du temps (et aussi un extraterrestre, on fait pas les choses à moitié), qui sauvera le monde des catastrophes du passé, du futur, et parfois du présent, suivi par des compagnons (qui eux sont bien des terriens comme vous et moi), en voyageant à bord du TARDIS, une boiboite bleue ressemblant fortement aux cabines téléphoniques typiques que tout le monde connaît. Étant le dernier de son espèce, il a un certain poids sur les épaules, mais il a surtout une paire d’ennemis, dont un que l’on reverra régulièrement dans la série : les Daleks, des espèces de robots bizarres aimant bien gueuler « EXTERMINATE » avec une voix flippante.
Je vous disais donc que je parlerai exclusivement de la version de 2005, n’ayant pas du tout visionné l’ancienne, qui me prendrait beaucoup trop de temps.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique de la série, qui fait très science-fiction, représente bien la série. On y voit le TARDIS dans un vortex, rien d’extraordinaire en soi, mais la musique rythmée rend le générique mémorable. La musique ayant changé plusieurs fois, j’ai une grosse préférence pour celle de 2008. La BO quant à elle peut être parfois lente, mais souvent rythmée, un peu comme si on était prêt à se lancer dans une grande bataille sans fin aux côtés du Docteur. Je développe le jeu d’acteur un peu après.

Mon avis

La saison 1 (re)pose les bases de la série : un docteur, une compagnonne et une aventure qui commence. Le neuvième docteur (si l’on compte depuis la version de 1963, mais qui est le premier de la version de 2005) manque tout de même de peps et rend l’accroche difficile au début. J’ai failli laisser tomber, en voyant le personnage principal moyennement énergique, ainsi que des effets spéciaux pas terribles (et encore c’est un euphémisme). Mais on comprend par la suite que c’est ça Doctor Who, des décors et des effets spéciaux kitsch, des intrigues que seuls nos amis les anglo-saxons sont capables de faire. Jamais vous ne verrez une série pareille aux USA. La compagnonne, Rose, malgré sa tête de poney, reste fidèle au Docteur, quoi qu’il arrive, et reste très attachante.
Ce qui fait la longévité de la série, c’est le pouvoir du Docteur de se régénérer (de changer de corps) une fois que celui ci « meurt », du coup, il suffit de changer d’acteur pour poursuivre la série.
Le dixième docteur, Monsieur David Tennant, lance réellement la série. Ce type est un Dieu, bordel de merde. Il est tellement génial, les mots me manquent. Il est à la fois super dynamique, et très sensible, très attaché à Rose. Avec son superbe accent écossais, ce grand fou vous fera rire et pleurer pendant trois saisons génialissimes. Pour moi, le vrai Docteur, c’est lui. Dès son plus jeune âge, il voulait jouer le Docteur, et il a raison le petiot. Ce rôle, il est foutu pour lui, et oui j’ai laissé couler une p’tite larme quand on le quitte à la fin de la saison 4. Les compagnonnes suivantes, Martha, moyennement convaincante, reste tout de même fidèle à son poste, mais on a du mal à réellement la cerner ; puis Donna, qui est l’une des meilleures compagnonnes que le Docteur a pu avoir, grâce à son amabilité et sa franchise.
A la saison 5, on fait la rencontre du onzième docteur, Matt Smith. Quelle responsabilité de reprendre le rôle après un acteur pareil. Et il arrive plutôt bien à reprendre le flambeau. Dès son arrivée, on comprend que la série se modernise et change légèrement. Le nouveau Docteur apporte une nouvelle fraîcheur à la série. Même si pour ma part il n’est pas aussi bon que David Tennant, il apporte une nouvelle identité au Docteur. Ses compagnons, Amy et Rory, un jeune couple cherchant un peu d’aventure dans leurs vies, accompagnent comme il se doit notre cher Docteur. Un trio, c’est presque du jamais vu dans Doctor Who, et pourtant ça fonctionne très bien.

Mises à jour

Article mis à jour le 24/07/13 pour la saison 7

Cette saison 7 de Doctor Who fut assez décevante pour ma part. D’ailleurs la série ne m’a jamais autant déçue que dans cette saison. Très peu d’épisodes s’en sortent vraiment bien.
Les épisodes n’avaient plus de rythme, on a un scénario super plat, du coup je n’étais pas vraiment dans les épisode. Ca m’avait rarement fait ça avec Doctor Who.
Par contre, quant à la nouvelle compagnonne, Clara, elle est plutôt cool ! Exit Amy et Rory qu’on aimait bien aussi mais qui tournaient en rond, bonjour la nouvelle petite tête du TARDIS !
Elle est dynamique tout ça, par contre, tout comme les épisodes en général, son intrigue autour d’elle est également fade.
Je ne sais pas trop comment Doctor Who en est arrivé là, la série qui avait su me faire vivre des aventures extras tout du long. Pourtant, en regardant cette deuxième partie de saison 7 ces derniers jours, j’ai beaucoup plus apprécié Matt Smith ! Je l’aurais sans doute apprécié plus rapidement si je n’avais pas enchaîné les saisons à l’époque, vu comment j’étais attachée à David Tennant. Mais là du coup, la révélation : Matt Smith, c’est aussi un très bon docteur !
Le final de la saison apporte enfin pas mal de réponses à nos questions, et pourtant je reste un peu sur ma faim. Reste à voir comment va se dérouler le prochain épisode, qui lui promet vraiment d’envoyer du pâté. L’épisode des 50 ans de Doctor Who, avec Matt Smith (logiquement son dernier épisode, puisqu’ils vont changer de Doctor à la prochaine saison) ET David Tennant. J’ai hâte de voir ce que ça va donner.

Article mis à jour le 12/11/2014 pour la saison 8

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Nouvelle saison de Doctor Who, nouveau Docteur ! L’arrivée de Peter Capaldi ne s’est pas faite sans esclandres. Eh beh voui, les fangirls étaient tristes que ce soit un « vieux schnok » qui remplace leur Matt Smith. Moi j’étais plutôt contente qu’on voit un autre Docteur, j’aimais bien Matt Smith, mais il avait fait trois saisons, on avait besoin d’un peu de renouveau.
Ce n’est pas pour autant que la transition se faisait facilement. C’est toujours un peu compliqué, cette transition : le Docteur garde quand même une trame de base pour son personnage mais il a quelques trucs différents. Avec Matt Smith, on partait tout doucement vers un Docteur plus sombre (notamment avec la saison 7), mais là avec Capaldi, le cap est réellement franchi. Docteur plus mature, peut-être un peu plus posé, un peu moins burlesque, un peu moins « Docteur » en fin de compte. Mais j’ai trouvé, notamment avec le season finale (que j’ai trouvé pas si mal !) que Peter Capaldi avait enfin pris ses marques. Le truc, ce n’est pas forcément que Peter Capaldi joue mal, c’est même un très bon acteur. Le truc qui gêne c’est CE PUTAIN DE STEVEN MOFFAT ! Ca fait deux trois saisons que tout le monde souhaite qu’il se barre ! Qu’il se consacre à Sherlock et autres projets s’il veut, mais il a fait son temps avec Doctor Who. Tous les épisodes qu’il a pu écrire pour cette saison 8 (et aussi pour la saison 7), c’était banal, on tourne en rond, on n’est pas aspirés par l’épisode comme on pouvait l’être auparavant. Et pourtant, Moffat, il en a écrit des trucs super bons pour Doctor Who : Les Weeping Angels, c’était lui ! Et en fait, c’est même lui qui a fait ce final de cette saison 8, qui comme je l’ai dit, est pas si dégueu comparée à tous les autres épisodes de la saison. Depuis la saison 7, j’ai vraiment l’impression qu’on a perdu un truc dans Doctor Who que l’on n’arrivera peut-être jamais à retrouver. Ce dynamisme, ces histoires passionnantes dans le passé, le futur (on est pas mal restés dans le présent cette saison ci), l’excentricité du personnage.

Autre chose qui fait controverse : Clara Oswald, la compagnonne du Docteur. On est d’accord, son histoire dans la saison 8, c’est clairement tourner en rond. En fin de saison 8 on est revenu là où on l’a commencé. Après, je ne trouve pas qu’elle soit inutile (ce que beaucoup pensent, en tout cas dans les commentaires sur Seriebox je vois souvent ça). Moi j’l’aime bien cette Clara (en même temps comment ne pas l’aimer avec une frimousse pareille, et des fringues parfaites ouinhinhinhiiiin). Et ce Danny Pink, même si c’était pas un ouf de la life, il était sympathique aussi. Si j’ai bien compris, Clara ne sera plus là la saison prochaine, alors je suppute qu’elle fera ses adieux à l’épisode de Noël. Peter Capaldi lui continue son petit bout de chemin, avec une saison qui, je l’espère, le remettra sur des bonnes bases, avec de nouveaux traits de caractère à découvrir. PS : C’est moi où Twelve a le même sonic screwdriver qu’Eleven ?

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

En bref

Doctor Who, c’est une grande épopée à travers des mondes différents, où on prend plein les yeux à chaque épisode, surtout lors des saisons 2, 3 et 4, tant la prestation de notre Docteur est incroyable. C’est LA série anglaise à voir absolument, et malgré des débuts difficiles, à cause de la transition série américaine/série anglaise qui est difficile visuellement, une fois passé le cap de la première saison, vous ne regretterez absolument pas votre visionnage.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s