Glee

Glee

Chaîne : FOX
Date de création : 2009
Statut : En cours (termine en 2015)
Nombre de saisons : Six saisons

Critique initialement écrite le 25/02/2013

Synopsis

Nous sommes au lycée McKinley dans l’Ohio, où Will Schuester, prof d’espagnol (un peu nul à chier d’ailleurs, cf saison 3 épisode 12), se décide de reprendre le Glee Club, la chorale du lycée donc. Sauf que tous ceux qui rentrent dans le Glee Club, c’est des losers, et que même si t’es pas un loser à la base, y rentrer, c’est grave la honte, et tu risques de te prendre des espèces de granita en pleine tronche.


Générique, OST et jeu d’acteur


Pas de générique particulier. L’OST, c’est un peu les acteurs qui le font ! Des reprises généralement pop, fonctionnant plus ou moins bien. Il faut aimer le genre pour apprécier au maximum. Le jeu d’acteur n’est pas fabuleux mais je dois avouer que tourner les épisodes doit être une galère monstre avec le chant + la danse + la comédie. 


Mon avis

Pourquoi ai-je commencé Glee me direz vous ? Bah non seulement pour ma culture personnelle, parce que même si c’est pas la meilleure série du monde, faut regarder un peu de tout. Je vous avouerai que j’étais pas très enjouée à l’idée de commencer la série. Des gamins qui chantent dans les escaliers à la High School Musical, non c’est pas trop pour moi. J’ai lu et entendu « mais si Glee c’est bien, les personnages c’est des ados mais ils sont pas stéréotypés ! ». Oui on s’est foutu d’ma gueule sur ce coup là, mais j’me suis lancée.
On démarre la série, et dès le premier épisode, je bugue devant un truc : tout le chant est en playback. Si vous regardez bien, la plupart des gamins savent gérer le truc, par contre au début on a le Mr. Shue qui chante son truc 5 secondes après. Ouais bah on a vu mieux quoi. Passons ce détail.
On va dire que les deux premières saisons sont regardables. C’est pas génial, mais ça se suit. On regarde comment le Glee Club se reconstruit, ses représentations lors des Sectionals, puis des Regionals, puis des Nationals. Bon y a pas vraiment de suspense, mais c’est divertissant, on voit d’autres Glee Clubs et j’trouve ça sympa de comparer un peu ce qu’ils font.
D’ailleurs, parlons-en des reprises. Bon déjà à la base, 9 chansons sur 10 de ce qu’ils reprennent, c’est pas ce que j’écoute, donc forcément j’suis déjà un peu méfiante. Certaines reprises sont sympathiques, rien de transcendant mais ça séduit un ado lambda qui cherche pas plus loin que le bout de son nez.
Je suis pas spécialement fan des différentes voix de nos chanteurs en herbe. On sent que ce sont encore des jeunes voix, des voix à peine muées, des voix d’ado qui manquent de maturité. Quelques rares reprises dégagent réellement une émotion, mais je peux les compter sur les doigts d’une seule main. Comme je le disais aussi, on m’a un peu (beaucoup) menti sur la série. Bien sûr, les personnages sont stéréotypés au possible : eh vas-y que j’te fous un gay, un handicapé, un leader, une intello. Quel est l’intérêt ? Bah y en a pas. Du coup, les personnages tournent en rond ou font n’importe quoi.
SPOILER SAISON 4 [Rachel l’intello coincée devient une poufiasse à New York] FIN DE SPOILER SAISON 4.
Je dirai que j’apprécie les personnages de Brittany, Santana et Blaine, mais c’est à peu près tout.
Les saisons 3 et 4 sont donc super chiantes à regarder. Big up aux chansons de Broadway qui ne plaisent à PERSONNE, tout simplement parce que ces chansons ne s’adaptent pas du tout au public de Glee. La saison 3 manque cruellement d’originalité, et je mettrai même pas de balise spoil tellement qu’il n’y en a pas : la première saison, ils gagnent jusqu’au sectionnals, saison 2, les régionals… saison 3 ? Bah oui les nationals, forcément. La réussite logique de notre Glee Club.
Et alors attention, la palme du recyclage de personnages est remportée par… la saison 4 ! Alors là ils ont fait très fort : on prend exactement les mêmes caractéristiques des personnages qui ne seront plus que des guests, et on les met sur les nouveaux personnages, résultat : Une nouvelle Rachel, une nouvelle Quinn, un nouveau Finn. Super, on repart dans les mêmes fils rouges ! Non mais vraiment, même une saison avec des scénaristes en grève ça met des meilleures intrigues que ça.

En bref

Glee, c’était gentillet au début, bien que très cliché, et à partir de la saison 3, c’est devenu ridicule, et la saison 4 enfonce le clou. Pitié arrêtez la série à cette fin de saison histoire de garder un minimum d’honneur. Peut-être n’ai-je pas visionné la série comme il le fallait. Je l’ai peut-être prise au premier degré alors qu’il ne fallait pas. Je ne qualifierai pas Glee de « bouse monumentale », mais la série tourne vraiment, mais vraiment en rond, les reprises sont lassantes. La série vous divertira peut-être si vous êtes amateurs de séries pour ados et de chansons reprises qui passent à la radio.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s