Six Feet Under

Six Feet Under

Chaîne : HBO
Date de création : 2001
Statut : Terminée (2005)
Nombre de saisons : Cinq saisons

Critique initialement écrite le 19/02/2013

Synopsis

Six Feet Under, c’est l’histoire de la famille Fisher, possédant une petite société familiale de pompes funèbres, dont le monde bascule lors de la mort du père. C’est alors à ses deux fils, Nate et David, de reprendre le flambeau. Leur mère, Ruth, maintenant veuve, a un peu de mal à gérer tout ça, ses émotions prennent parfois le dessus. Sa fille, Claire, n’est pas épargnée de ce drame et commence à fumer de la drogue avec ses nouvelles mauvaises fréquentations.


Générique, OST et jeu d’acteur

 Le générique nous invite à rentrer dans cet univers, en nous montrant quelques étapes pour embaumer un corps. Un générique tout en finesse, accompagné d’une musique assez difficile à décrire, tant elle est enivrante et agréable à écouter. La bande originale empruntera quelques morceaux pop-rock doux des années 2000, mais pourra aussi être accompagné de compositions ; une musique qui s’accorde parfaitement aux situations. Quant au jeu d’acteur, il est nickel, chacun assure son poste comme il se doit. Pas grand chose à dire de plus !

Mon avis

Vous pouvez donc penser que Six Feet Under ne parle que de mort et de choses lugubres. Sauf que non, Six Feet Under, c’est une ode à la vie, un miracle du petit écran, une série comme on aurait du mal à en refaire aujourd’hui. Malgré qu’elle ne soit pas forcément facile d’accès au départ (j’avais regardé les 4 premiers épisodes, puis laissé un espace d’un an pour regarder la suite,!), une fois passé le cap de la première saison, vous vous prendrez d’affection pour cette famille à problèmes, mais qui essaye de se soutenir malgré tout. La mère, Ruth, qui au début est pourtant super coincée et austère, se révèle au fil des saisons être tout simplement une femme sensible qui essaye de reprendre goût à la vie. Le fils aîné, Nate, pas très branché morts, cadavres, tout ça, va devoir s’adapter et reprendre l’entreprise familiale, aux côtés de son frère David (interprété par Michael C. Hall qui n’est autre que mon Dexter Morgan adoré). David qui quant à lui baigne dans l’esprit mortuaire depuis un petit moment déjà. Le petit souci c’est qu’il n’ose pas avouer à sa famille qu’il est gay, au risque de surtout perturber sa petite maman. Et enfin nous avons la petite dernière, Claire, jeune ado de 17 piges, qui fait les conneries que tous les ados ont pu faire à son âge, qui se ramène au bahut en corbillard, mais qui se remet sur le bon chemin par la suite, et qui se révèle être une sacrée artiste.

Chaque épisode nous présente un cas que la famille Fisher doit s’occuper. Un mort, deux dates, celle de sa naissance et de sa mort. Et même si c’est leur boulot, on ne voit pas que ça dans la série. C’est surtout les relations entre les différents personnages qui vont nous intéresser, leurs emmerdes et tout le tralala.

Le pilot nous met tout de suite dans une ambiance propre à la série, utilisant de l’humour noir par petites touches bien dosées où l’on voit des fausses pubs pour des produits funéraires, bien tordantes. Et comme à chaque début d’épisode, on assiste à la mort d’une personne, ces morts qui arrivent à être carrément improbables, j’ai en tête un type qui meurt coupé en deux par un ascenseur ou encore un mec qui se fait rouler dessus par sa propre bagnole. Et je pense que chaque spectateur arrive plus ou moins à se retrouver dans l’un des personnages, et c’est sûrement ce qui fait l’une des forces de la série. Pendant 5 saisons, on va rire et pleurer avec la famille Fisher.

Et puis arrive le final de la série. Autant vous le dire tout de suite, c’est le plus beau final de série que j’ai pu voir jusqu’à présent. Ce final est tellement parfait, et rien que pour ça, il faut voir la série. Ces dix minutes m’ont tellement bouleversé que j’ai laissé couler quelques larmes. C’est avec ces dix minutes que l’on comprend tout l’intérêt de la série, et surtout à quel point cette famille un peu bizarre va terriblement nous manquer. Ce final qui arrive à nous rendre triste et plein d’espoir à la fois. Mais dans tous les cas, sauf si vous n’avez vraiment pas aimé la série, vous n’en ressortirez pas indemne. La série vous fait changer votre regard sur certaines choses, et le final vous prend aux tripes comme jamais une série n’a pu le faire. J’ai toujours besoin, à un moment donné, de me re-regarder la fin de la série et de continuer à toujours l’apprécier.

En bref


Six Feet Under, c’est une valeur sûre, une série qui même si visuellement vieillit un peu, conserve des valeurs qui elles ne changent pas. Six Feet Under, c’est une série qui vous tiendra par la main le temps de votre visionnage et qui vous laissera vivre votre vie, tout simplement en lui laissant prendre son cours. Vous l’aurez donc compris, je vous recommande Six Feet Under, une série intemporelle, unique, qui vous marquera dans vos visionnages.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s