Fringe

Fringe

Chaîne : FOX
Date de création : 2008
Statut : Terminée (2013)
Nombre de saisons : Cinq saisons

Critique initialement écrite le 06/07/2013

Synopsis

La série de la FOX met en scène Olivia Dunham, un agent spécial du FBI ; Peter Bishop, qui bosse aussi pour le FBI, et qui au début de la série revoit son père Walter qu’il n’a pas vu depuis de nombreuses années et va le sortir de l’asile psychiatrique pour que ce dernier les aide dans leurs enquêtes, étant un professeur très intelligent mais souffrant tout de même de quelques problèmes psychologiques. Ils font tous les trois partie de la division Fringe, enquêtant sur des cas mystérieux, des maladies rares, ou encore sur de la téléportation par exemple. Il fallait bien évidemment qu’une multinationale (j’allais écrire FTN, j’ai ma tête qui n’est pas encore sorti du Bac je crois!) soit lié à tous ces trucs surnaturels qui se passent à Boston ! Et cette multinationale, c’est Massive Dynamics, qui s’occupe de la recherche et autres hautes technologies. Des problèmes en amenant d’autres, des cas vont s’entrecroiser avec d’autres, entourant de mystères leurs origines, ainsi que certaines particularités se rapportant aux personnages.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique possède un peu la même « aura » que celui de X-Files, en fait de manière générale Fringe fait penser un peu à X-Files (je n’ai pas vu X-Files mais je compte bien me faire la série un jour, mais je vois rien qu’avec certaines images, il y a un certain style qui revient). Un générique où des mots compliqués passent au travers de fibres bizarroïdes, et qui selon certaines occasions (que je n’évoquerais pas) évoluera, maintenant le style principal reste. Seul le générique de la saison 5 diffère plus franchement. Je dois avouer que je préfère le générique de base et ses variantes que celui de la saison 5. Tout comme la série d’ailleurs, mais j’y reviens après. L’OST composé exprès pour la série utilise souvent des violons pour faire rajouter encore une fois ce côté mystérieux, qui fonctionne très bien. La musique du générique est, je trouve aussi très jolie, une mélodie qu’on oublie pas. Le jeu d’acteur est très bon, surtout pour Anna Torv (Olivia) et John Noble (Walter), ça se confirme en regardant la série saison par saison.

Mon avis

Les personnages sont tous assez attachants, Olivia est qualifiée dans son domaine et est bien motivée à savoir la vérité sur tout ce qui l’entoure et se consacre énormément à son boulot, au point d’en zapper parfois un peu sa vie privée, Peter, malgré une relation compliquée avec son père, essayera tout de même de l’encadrer, en étant son « tuteur », et Walter quant à lui est vraiment génial, avec ses gaffes et son humour pas forcément « fait exprès », mais ça le rend vraiment gentil, le genre de grand-père que t’aimerais trop avoir, parce qu’avec lui tu pourrais bouffer des bonbons à gogo qu’il ne te dirait même pas d’arrêter puisqu’il mangerait tout avec toi ! L’assistante de Walter, Astrid Farnsworth (oui… comme dans Futurama…) est elle aussi tout aussi adorable, toujours dévouée à aider Walter.

Le pilot commence sur un crash d’avion. Ca vous dit quelque chose ? Beh oui, comme dans Lost. Ne cherchez pas plus loin, c’est bien évidemment le même créateur : le fameux J.J. Abrams. Et tout comme Lost, derrière la série se cache encore des questions. C’est son truc à M’sieur Abrams, créer des séries psychologiques où tu te poses des questions pendant tout le visionnage de sa série. Si à ce niveau là vous avez aimé Lost, vous aimerez à coup sûr Fringe.

La saison 1 fonctionne essentiellement au « cas par cas », un peu comme une série policière (avec quand même plus de trame scénaristique derrière, je vous rassure), ce qui pourrait en rebuter certains, mais par la suite, tous les épisodes sont réellement liés et tous les épisodes nécessiteront d’avoir vraiment vu le précédent pour voir le suivant. La saison 1 n’est donc pas la saison que j’ai préféré, mais je l’ai tout de même apprécié. Une fois passé ce cap, les saisons 2, 3 et 4 sont des pures merveilles. J’ai vraiment été scotché : de bons personnages, un scénario complet, bref plein de bonnes choses qui font de Fringe une série à mater.

Par contre, j’ai vraiment été déçue par cette dernière saison. Venant de Fringe, je ne m’attendais pas à ça, on dirait qu’ils n’avaient plus assez de tunes pour se permettre de nouveaux décors. Fringe en serait presque devenu un huit-clos. Le scénario tourne vraiment en rond et je n’ai pas compris comment on a pu en arriver là, les personnages perdent de leur saveur et on en perd le goût qu’on avait eu pour la série auparavant. Même constat pour le final de la série qui m’a également déçue et du coup, je suis restée sur ma faim. C’est franchement dommage.

En bref

Même si le début peut éventuellement vous faire douter, et que la saison finale n’est pas terrible à mon goût, Fringe reste un des must-see en matière de SF/Fantastique de ces dernières années, en devenant en quelque sorte le nouveau X-Files.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s