Mad Men

Mad Men

Chaîne : AMC
Date de création : 2007
Statut : Terminée
Nombre de saisons : Sept saisons

Critique initialement écrite le 13/10/2013

Synopsis

Qu’on se remette dans le contexte : Mad Men se passe dans les années 60. On suit le personnage principal, Don Draper, directeur créatif de l’agence de publicité Sterling Cooper, à Manhattan. Don reflète la gente masculine de l’époque de manière générale : macho et infidèle. Mais Don s’avère être assez gentleman bizarrement, un gentleman qui cache énormément de choses à propos de son passé, ce qui peut expliquer parfois son comportement. Il est marié à Betty, ancienne mannequin, maintenant mère au foyer pour ses jeunes enfants. Au boulot, Don est entouré d’une nouvelle arrivée, Peggy Olson, sa secrétaire qui se trouve être également très créative, en tentant de montrer ses idées aux plus hauts placés. Ces personnes haut placées étant des hommes, la Peggy n’est pas forcément bien vue au début, mais sa persévérance et sa ténacité font d’elle une femme ambitieuse qui arrive à ses fins. Pete Campbell, le responsable des comptes clients, aime aussi faire valoir son poste et montrer qu’il existe. L’un des deux associés, Roger Sterling, est très proche de Don et a une personnalité similaire, mais étant plus vieux, il a également plus d’expérience, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle. Et la dernière, c’est la fameuse Joan Holloway, la rousse pimpante responsable du secrétariat. Elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense contrairement à Peggy qui a tendance à être plus discrète. C’est pratiquement la seule à réussir à tenir tête aux hommes qui l’entourent.

Générique, OST et jeu d’acteur

On commence par un générique que j’aime beaucoup. Une musique inoubliable (A beautiful mine par RJD2) accompagné d’un visuel unique. On voit ce Don Draper symbolisé par cet homme tout en noir entrer dans son bureau, et où tout ce qu’il a autour de lui s’écroule, tombant de son immeuble, faisant face à ces publicités de femme, faisant référence à la fois à son boulot et à son statut de coureur de jupons. Magnifiquement réalisé. L’OST suit l’ambiance de la série : morceaux issus des années 60, avec ce côté jazzy et rétro toujours très présent. Le jeu d’acteur est également excellent, leurs personnages sont très réalistes.

Mon avis

Et c’est justement parce qu’ils sont réalistes qu’on s’attache à eux. Ces hommes ont beau être des connards finis pour tromper leurs femmes avec une vingtaine de nanas différentes, dès qu’ils se sentent seuls ou tristes, eh beh moi je compatie. Je fais preuve de tellement de naïveté haha ! Ce sont les deux forces de la série : l’ambiance, irréprochable, qui correspond vraiment au monde la pub à l’époque, et les personnages.

Cette ambiance, embrumée par une fumée de cigarette quasi permanente et inondée par les verres de whisky (si vous êtes alcooliques et fumeurs, vous ne risquez pas d’arrêter vos vices en regardant la série, désolée !). Alors ok, c’est pas bon pour la santé tout ça, mais au moins à cette époque, les hommes ne se trainaient pas en jogging Nike et baskets Adidas, mais en superbes costumes. Je récapitule donc : les hommes étaient des gros connards, mais ils avaient la classe. C’est pareil pour les femmes d’ailleurs, elles aussi ont une certaine classe, dixit les peaux de peinture omniprésents dans notre société, faites place aux femmes élégantes ! Même si elles sont réduites à pas grand-chose les femmes, malheureusement. Rares sont celles qui accèdent à des postes importants : on peut voir dans la série qu’elles sont à 98% collées les unes aux autres en train de tapoter sur leurs machines à écrire pour ces hommes. On a fait du chemin depuis ces années-là !

On peut voir également le problème du racisme faire face dans la série, et pour cause, aucune personne de couleur n’est présente dans l’agence Sterling Cooper. Mad Men nous présente donc une ambiance pas très saine et respectueuse, et où le fait de cacher sa personnalité est chose courante. Beaucoup se cachent derrière une façade de personne charismatique et où tout se passe bien dans sa vie. Leurs vies ne sont que des secrets et des mensonges empilées les uns sur les autres.

Encore une force de Mad Men, c’est que la série suit également les faits de l’époque, notamment les morts de JFK et de Marilyn Monroe. Ces morts bouleversent réellement tout le monde, surtout les femmes, qui ont une vraie part de sensibilité. Ce qui peut rebuter les gens en fait, c’est qu’au final, le scénario n’est pas hyper riche. Ne vous attendez pas qu’à des trucs extraordinaires se passent. Ce n’est pas une série où les personnages vont s’entretuer, et pourtant, j’ai toujours été captivée par ce qui se passait dans la série. Parce que les choses même les plus simples prennent de l’ampleur grâce à ces personnages à la fois réalistes et hors du commun. On pourrait presque comparer le style de scénario à Six Feet Under (pas par rapport à ce qu’il se passe réellement hein, mais par rapport à comment les choses se déroulent, à leur rythme, …).Mais c’est cette authenticité qui créé cette série, si belle esthétiquement, et au final si profonde scénaristiquement, même si, vu comme ça, on dirait qu’il ne se passe rien. On suit à la fois leurs vies privées et leurs vies professionnelles, ce qui apporte au final un scénario pas si ennuyeux que l’on pourrait le croire.

La qualité des saisons est assez équivalente, j’ai pas spécialement apprécié plus une saison qu’une autre. Par contre je pense que c’est une de ces séries qu’on adhère bien plus si on regarde tout d’un coup, plutôt que de suivre la diffusion américaine. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait : j’ai regardé les 5 premières saisons d’un coup, puis attendu que la saison 6 soit finie pour la regarder à son tour (De toute manière, si vous n’avez pas regardé avant, vous ne pouvez plus vraiment regarder en mode diffusion américaine, vu qu’il ne reste qu’une saison !).

En bref

Mad Men, c’est une énorme critique de la société de l’époque, très authentique, avec des personnages attachants à leur manière. Un contraste à la fois rassurant et inquiétant se fait avec notre vie actuelle. Une ambiance sixtees respectée à la perfection, ça donne une série incontournable qui fait partie, selon moi, des must-see des années 2000.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s