Malcolm In The Middle

Malcolm In The Middle

Chaîne : FOX
Date de création : 2000
Statut : Terminée (2006)
Nombre de saisons : Sept saisons

Critique initialement écrite le 29/07/2013

Synopsis

la série nous retrace l’histoire d’une famille américaine modeste (dont on ne connaîtra jamais le nom de famille pour éviter de les « cataloguer » dans telle ou telle catégorie, pour éviter les clichés en somme), une famille pas comme les autres. Malcolm, c’est le troisième fils de la famille. C’est un p’tit gars super intelligent qui contraste avec le reste de sa famille, mais qui est lui aussi toujours partant pour la déconnade. Le plus, par rapport aux autres, c’est qu’il nous parle directement, en faisant des apartés en plein milieu d’une discussion pour nous dire ce qu’il pense de la situation ou pour raconter des anecdotes. Malcolm, malgré qu’il soit très gentil, est tout de même égocentrique à certains moments. L’aîné de la famille, c’est Francis. Et non, le fait d’être le plus vieux, donc normalement le plus mature, ne l’aura pas empêché à lui aussi de faire des grosses GROSSES conneries. Ses parents, pour le punir, l’ont envoyé dans une école militaire. Le deuxième de la famille, c’est Reese. Il est un peu (beaucoup) con, n’arrête pas de s’embrouiller avec Malcolm, fait des paris perdus d’avance, et en plus, il est violent avec tous les gamins de l’école, l’opposé même de Malcolm. Le petit dernier, c’est Dewey (oui c’est ça l’orthographe, pas Douwi comme on peut le voir sur les pages kikoos, merci!), souvent martyrisé par ses grands frères qui abusent de sa faiblesse, il se révèle lui aussi être intelligent et arrive parfois à retourner les bêtises qu’il fait sur les autres. Les deux autres piliers de la famille, ce sont bien sûr les parents. Le père, Hal, est un grand gamin, parfaitement immature et même peureux. Le fait qu’il ne soit pas aussi sévère que les autres pères en général le rend très complice avec ses gamins. La mère, Lois, est quant à elle beaucoup plus autoritaire, au point de péter des câbles… tous les épisodes en fait. Du coup, elle punit ses enfants parfois pour rien, et elle arrive à dominer son mari d’une manière incroyable. On a donc du beau monde, ponctué également par des personnages secondaires assez sympas, comme Stevie l’asthmatique, Craig le collègue de Lois, ou encore Ida la mère de Lois.

Générique, OST et jeu d’acteur

La série possède son générique que tout le monde connaît, et que tout le monde a déjà chanté (« Boss of Me » de They Might Be Giants). On ne s’en lasse pas, et les images un peu brouillons correspondent à la série : c’est un beau bordel. L’OST sera souvent composé de morceaux pop rock, à l’américaine tout simplement, mais là encore, ça correspond à la série, à ces jeunes ados. Le jeu d’acteur est très bon, tous les personnages arriveront à nous faire rire, tant leurs personnalités sont géniales. Ils sont fous, et c’est pour ça qu’on les aime ! Comme la plupart d’entre vous, j’ai regardé la série en version française. Eh oui, c’est rare pour moi ! Mais à ce moment là, je ne trouvais pas de sous titres français je crois, et ayant la flemme de les voir en sous titres anglais, j’ai cédé à la facilité. Cela ne m’a pas empêché de voir un ou deux épisodes en version originale. A vrai dire, la voix française de Malcolm par exemple, est plus « sympa » que sa voix originale (désolé Frankie Muniz!).

Mon avis

La série aura laissé des souvenirs impérissables à tous ceux qui l’auront vu. Même moi qui a tendance à oublier facilement, j’ai toujours en tête Hal en train de patiner dans une tenue à paillettes, aux garçons en train de balancer des couches bien remplies du haut d’un toit dans le quartier, de Dewey dansant un tango avec sa nourrice, de la chorale que forme Francis avec les mecs de son école militaire, de Reese paumé dans le désert, de Lois essayant de gagner une bagnole en gardant sa main dessus pendant des heures ou de Malcolm défiant son prof dans la classe des têtes d’ampoule.

Autant de souvenirs qui font de Malcolm une série géniale. En réalité considérée comme une sitcom, mais qui tout comme Scrubs par exemple, n’a pas de rire enregistré, seuls les décors récurrents en font d’elle une sitcom. Il y a forcément des épisodes plus drôles que d’autres, mais d’une manière générale la série garde un très bon niveau tout du long, sauf vers la fin, où l’on puise dans ses derniers retranchements, la série a su s’arrêter à temps.

En bref

Vous l’aurez compris, Malcolm In The Middle est une série que j’affectionne beaucoup. Même si les débuts nous feront vieillir un p’tit peu, la série reste intemporelle dans son humour « familial ». Car oui, Malcolm, c’est la série qu’on regardait avec ses frères et sœurs le midi sur M6, même si on a vu dix fois le même épisode. Je n’ai pas de réel défaut à montrer du doigt sur cette série.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s