Person of Interest

Person of Interest

Chaîne : CBS
Date de création : 2011
Statut : En cours
Nombre de saisons : Trois saisons, quatrième saison en cours

Critique initialement écrite le 09/10/2013

Synopsis

Person of Interest, c’est l’histoire d’Harold Finch, un homme ayant conçu une machine de surveillance de masse étant à la base censé repérer les actes terroristes et les empêcher. Mais il se trouve que la machine repère aussi n’importe quel délit, crime, acte violent, tout ce que le gouvernement ne voit pas. Ainsi, si vous marchez dans la rue, elle peut vous repérer, mais elle ne sait pas si vous êtes criminel ou victime. C’est ainsi qu’Harold a recruté un agent de la CIA (présumé mort), John Reese. Ce dernier va alors aller sur le terrain pour empêcher l’éventuel danger et protéger la victime… en espérant qu’en effet, ce soit bel et bien la victime ! Les deux hommes sont aidés par un flic ripou, l’inspecteur Lionel Fusco ; mais ils ont également traqués par l’inspectrice Joss Carter (également collègue de Fusco donc).

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique a le bon point de plus ou moins résumer ce qu’est la série, avec en voix-off Harold Finch. Visuellement intéressant, ce procédé de « ciblage » sur les personnages est utilisé également dans les épisodes en eux-mêmes pour repérer les victimes ou criminels. Musicalement, on a une bande son à la fois discrète, qui convient à la série par son côté presque espionnage, mais aussi assez dynamique qui montre le côté action de la série. L’OST composée par Ramin Djawadi (qui a aussi fait l’OST de Prison Break et de Game of Thrones entre autres) suit la musique du générique, entre action et espionnage. La série a pour particularité d’utiliser un morceau qui n’est pas de Ramin Djawadi en fin d’épisode, on a donc du Massive Attack, du Cat Power, du Nina Simone, du Mogwai, … Le jeu d’acteur est bon également. On regrettera par contre ce côté « tueur et j’en ai rien à carrer que le type que je viens de flinguer ait une famille » de Reese, surtout au début de la série. Pour le coup ça m’avait frappé. A part ça, c’est un grand plaisir de retrouver Michael Emerson (a.k.a Benjamin Linus dans Lost). C’est une des raisons pour lesquelles j’avais commencé le visionnage.

Mon avis

La série en elle-même est de qualité, pourtant elle ne m’a pas emballé plus que ça, vu que j’ai arrêté mon visionnage à la fin de la deuxième saison. Je pense qu’on m’a refait le coup de la note super haute dans Seriebox qui te donne l’impression que ce que tu vas visionner va être EXTRAORDINAIRE, et du coup ce que tu vois est pas si énorme que ça. J’veux dire, la série est sympa tout ça, mais au final, elle procède pas mal au cas par cas, comme pour une série policière (excepté les fins de saisons). Elle essaye d’imposer tout de même sa ligne de conduite, mais ça tarde à décoller. Au final je n’ai vraiment apprécié que ces fins de saisons qui concernent réellement la machine et les personnages principaux. Elle subit un peu le même sort que The Mentalist au final (dans le sens qu’un fil rouge est présent, mais on a le droit à avoir des infos dessus juste pendant cinq épisodes, et dans le cas de The Mentalist, saison 6, c’était plutôt deux épisodes …).

C’est d’ailleurs ce manque d’intrigue principal qui m’a fait arrêter la série au bout de deux ou trois épisodes lors de mon premier visionnage. J’ai tout de même repris, et certains coups de théâtre de fins de saisons valent le détour, maintenant j’ai pas eu le coup de cœur pour la série. Le personnage de Reese par son côté « warrior » pas très réaliste m’a aussi un peu gavé au début, mais le personnage se révèle plus intéressant par la suite.

C’est dommage, parce qu’elle a tout de même un concept innovant cette série, et en plus elle pose le questionnement de la vie privée. Beh voui, le fait que des caméras à chaque coin de rue espionnent vos moindres faits et gestes, ça vous ferait pas chier ? Mais en même temps, si c’est pour notre sécurité… Encore un débat interminable dont mon but n’est pas de vous en parler ici ! La série est innovante aussi dans son montage également, ce dont je vous parlais dans la partie générique. On voit réellement ce que fait la machine, comment elle fonctionne, comment elle nous repère. Ca, j’dois avouer que c’est plutôt sympa ! Les épisodes indépendants (la majorité de la saison 1 notamment) sont pas dégueu non plus, simplement que c’est pas forcément hyper accrocheur. C’est très variable en fait, tout dépend si le cas est pertinent ou pas, et si le guest en question fait réellement vivre son personnage.

En bref

Pour conclure, la série est sympa, mais elle ne m’a pas emballé plus que ça, malgré des twists de fins de saisons assez sympas à suivre. La série reste cependant de qualité, car elle est assez bien foutue dans son ensemble et innovatrice par certains côtés. Du coup j’abandonne son visionnage pour un temps indéterminé. Je préfère me concentrer sur les séries qui me plaisent le plus et les nouveautés.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s