Revolution

Revolution

Chaîne : NBC
Date de création : 2012
Statut : Terminée (2014)
Nombre de saisons : Deux saisons

Critique initialement écrite le 21/09/2013

Synopsis

Revolution, ça parle de quoi ? Eh bien un jour, sans aucune raison, un black-out a lieu, un black-out qui touche la Terre entière. L’énergie s’arrête donc brutalement, ainsi que les voitures et tout ce qui est technologique. Alors évidemment, ça créé un beau bordel. Sauf que la série se passe au final 15 ans après ce jour. Depuis, des espèces de milices règnent sur différents territoires et terrorisent une partie des habitants. On va suivre de plus près Charlie Matheson, une jeune femme qui va chercher ses proches pour continuer à survivre. Elle retrouve alors son oncle, Miles, pourtant pas très chaud pour aider sa nièce au début.

Générique, OST et jeu d’acteur

Niveau générique… bah y en a pas vraiment. J’ai pas de souvenir d’une OST particulière, si ce n’est « sortez les violons » pour les séquences émotion et « faites tougoudoum avec la batterie et sortez les cuivres » pour les séquences d’action. Et enfin le jeu d’acteur est pour la majorité pas terrible du tout. Le personnage de Charlie est à gifler tant le jeu est niais, les autres sauvent pas spécialement le truc (même Elizabeth Mitchell, alias Juliet Burke dans Lost et Giancarlo Esposito, alias Gus Fring dans Breaking Bad et Sidney Glass dans Once Upon A Time).

Mon avis

Vous voyez, je commence déjà avec pas mal de points négatifs. Car oui, la série aurait pu faire un bon show. Pourtant, la série est assez décevante dès le début pour ma part. Quand on me dit une série post-apocalyptique, je m’attendais à voir de l’immédiat, juste après le black-out. Mais non, on nous montre cinq minutes la coupure, et on fait un bond dans le temps. Alors ok, pour le coup c’est subjectif, mais vu comment la suite est pas cohérente, j’aurais préféré une « vraie » série post-apo.

Le rendu est donc très décevant : entre le jeu d’acteur moyen, un scénario qui met pas mal de temps à vraiment se mettre en place pour que de l’action s’ensuive, qui est prévisible, incohérent à propos de pas mal de choses, doté de plusieurs faux raccords, c’est très mal foutu, très bancal.

Et le final de la saison, c’est pareil. Comme si d’une simple manipulation, on pouvait potentiellement ramener toute l’électricité du monde entier, alors que les centrales électriques se sont arrêtés il y a 15 ans et qu’elles n’ont pas fonctionné depuis… Le fait que la bouffe soit rare ça n’a pas l’air de trop les faire stresser non plus. Et surtout, les nanas sont maquillées et ont un super brushing alors que ça fait 15 ans qu’elles n’ont plus de sèche-cheveux…

Autant d’incohérences qui font qu’à la base j’avais déjà arrêté mon visionnage au bout de 5 épisodes. J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai tout de même fini ma saison (parce que vous connaissez ma phobie de m’arrêter en plein milieu d’une saison comme vous le savez, et que j’ai toujours cette idée du « on sait jamais, c’est peut-être mieux après », c’est déjà arrivé avec des séries qui n’étaient pas terribles au début et sympas par la suite).

En bref

Pas grand chose à dire de plus, si ce n’est que la série est loin d’être indispensable, pourtant la série aurait pu être sympa, en étant post-apo sans pour autant ramener des zombies. Du coup je n’ai pas maté la deuxième saison.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s