Le Visiteur du Futur

Le Visiteur du Futur

Chaîne : Internet ; No Life
Date de création : 2010
Statut : Terminée
Nombre de saisons : Quatre saisons

Critique initialement écrite le 18/01/2014, à la base pour une adaptation en vidéo

Synopsis

C’est l’histoire d’un jeune homme nommé Raph, qui en réalité n’est autre que Raphaël Descraques, le frère du réa’. Raph se trouve avec ses potos Tim et Léo dans un parc, en train de traîner tranquilou, quand tout à coup, un personnage bizarre apparaît. Il a la gueule en sang, la tronche couverte de pansements. Le truc, c’est que ce gentil monsieur prétend venir du futur. Alors évidemment, au début les trois personnages sont un poil de cul perplexes, surtout qu’en gros, le type leur dit de ne pas faire ceci ou cela sous peine de subir des trucs pas très sympas. Le Visiteur du Futur ne va pas s’incruster qu’une fois dans la vie de Raph, et la Police du Temps vient faire son apparition. Raph se retrouve mêlé à une situation où à la base, il n’avait rien à faire là. Résultat : Il va maintenant aider le Visiteur du Futur dans sa quête pour la protection du monde et se lancer dans d’incroyables aventures (j’en fais trop?) !

Générique, OST et jeu d’acteur

Niveau générique, pour la saison 1, nous avons la musique « It’s The End of The World » par R.E.M., puis pour les saisons 2 et 3 « Why Do You Smile » par Lovely Rita. Toutes les deux sont des musiques dynamiques, rythmées, qui nous mettent dans l’ambiance d’une série atypique. Visuellement, le générique (enfin c’est un générique de fin, mais sachant que les épisodes sont courts, on va dire générique, tout simplement) de la saison 1 est très kitsch, symbole du manque de moyen des messieurs, avec une typographie un peu pourrie et visuellement des images de tsunamis, tempêtes et autres catastrophes naturelles. Celui de la saison 2 et 3 par contre est plus joli, bien qu’assez classique avec des images des acteurs et les crédits.

Pour l’OST, à part les génériques, nous avons des musiques composées par Jimmy Tillier, et on peut également entendre aussi quelques morceaux de Florent Dorin, alias le Visiteur du Futur en personne ! Des musiques assez agréables à écouter qui nous transportent dans l’univers de la série, avec certains morceaux plus branchées action, d’autres plus branchées drama. Quant aux titres de Florent Dorin, ce sont de jolies ballades acoustiques que je vous invite vivement à écouter, car même si ça ne réinvente pas le monde de la musique et que ça chante à propos de nanas qui déchirent son petit cœur, c’est vraiment plaisant de l’écouter et ça permet de voir l’acteur en chanteur et musicien.

Le jeu d’acteur est bon, car même si la série part au début d’un côté presque amateur, les acteurs eux ne le sont pas, beaucoup d’entre eux ont suivi des formations pour en arriver là.

Mon avis

C’est François Descraques, qui à l’époque des débuts de la série n’était qu’un réalisateur de pubs et scénariste pour la télévision qui est à l’origine de la série. Son but était de combiner la comédie avec la science-fiction. Pari gagné pour ce jeune réalisateur qui, avec peu de moyens, a réussi à créer une série drôle et originale !

Maintenant venons en à la série en elle-même. D’un aspect général j’aime beaucoup la série, même si les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. En effet dans la saison 1, on a plutôt affaire à une websérie, puisque on le voit bien à l’écran, techniquement on n’a pas le droit à des effets spéciaux de foufou. On se la joue modeste chez le Visiteur du Futur, et c’est pas plus mal ! Car du coup, on a le droit à des gags décalés qui, je trouve, nous rapproche de l’esprit de la série. Ça crève les yeux que, avant tout, ils sont tous potes, et on se sent proches d’eux, comme si tout d’un coup on devenait potes avec eux aussi. Ce côté amateur montre que bien sûr, tout n’est pas parfait, mais on a le droit à une série assez propre, et je pense que ça peut donner de l’espoir aux petites webséries qui font surface sur la toile, et que, comme quoi, avec peu de moyens, si on a la volonté, on peut faire quelque chose d’excellent pouvant par la suite rivaliser avec les séries françaises. Dans les premiers épisodes de cette saison, les épisodes ne sont pas vraiment rattachés entre eux par un fil rouge, ils forment en quelque sorte des petits sketchs. Et plus on avance dans la série, plus la série suit une réelle histoire, avec ses éléments perturbateurs, où de nouveaux personnages font leur apparition, comme Judith par exemple.

On passe à la saison 2, qui fait une réelle transition entre la simple websérie à une vraie série. Il y a plus de moyens, et ça se ressent directement ! Une meilleure qualité d’image, des cadrages plus audacieux, la série subit une réelle avancée qui lui sera bénéfique surtout au niveau du scénario. C’est là où l’on commence réellement à accrocher à la série en tant que telle et à ses intrigues plus construites. Le point négatif, car oui il y en a un, c’est qu’au fur et à mesure que l’on avance dans cette deuxième saison, l’humour se fait de plus en plus discret. La série balance soit entre un bon scénario, soit entre de bons gags, et a du mal à faire le juste milieu, même si dans la saison 2, l’humour reste encore un peu présent.

On joue dans la cour des grands avec la saison 3, on met les petits plats dans les grands, et on se régale ! Cette saison intitulée « Les Missionnaires » se concentre cette fois ci sur un autre groupe, s’appelant donc les Missionnaires, ayant plus ou moins le même but que le Visiteur du Futur mais qui n’y parviendra pas de la même manière. Différents conflits et combats vont donc avoir lieu. Le scénario prend maintenant toute la place et il reste très très peu du côté comédie. Trop peu à mon goût, le côté délirant de la série manque un peu, mais on se retrouve maintenant à une vraie intrigue qui nous pousse à vouloir savoir la suite. La série se permet également d’inviter des guests stars tels que Simon Astier, qui n’est autre qu’Yvain de la série de son bro’ Alexandre Astier dans Kaamelott. En parlant de Kaamelott, ça suit à peu de choses près le même schéma, commençant par une comédie, finissant par un drama plus sombre, ce qui nous montre que la série évolue, au lieu de rester sur ses acquis.

Mises à jour

Article mis à jour le 21/07/2014 pour la saison 4

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Cette quatrième saison du Visiteur du Futur, intitulée « Néo-Versailles » nous plonge dans un univers nouveau. On fait un bond dans le temps dans le futur, mais tout ce qui les entoure a un goût de post-apocalyptique. En faisant ce bond dans le temps, ils ont en réalité créé une faille spatio-temporelle et la machine à voyager dans l’espace-temps du Visiteur est détraquée. La première tâche pour le Visiteur, Stella, Raph et Castafolte est de trouver un processeur capable de refaire tourner la machine.

J’avais trouvé les deux-trois premiers épisodes (sur une saison de dix épisodes) assez sympas et drôles, je retrouvais le Visiteur du Futur comme je l’aimais : un scénario un minimum construit tout en ayant des bonnes répliques qui font sourire. Le plus cool c’est de repérer ces petites touches dans le décor qui font que les webséries françaises, mais aussi les émissions sur Youtube, … ne forment qu’une seule communauté unie, comme avec la bouteille de whisky « Antoine Daniel’s » au lieu de Jack Daniel’s en référence à l’émission humoristique de ce dernier, What The Cut !? . Il y en a d’autres, des références, et c’est très plaisant à voir, notamment les références aux séries (no kidding bro ?!), qui montrent que la culture anglaise et américaine influencent leur travail et cette passion pour la pop-culture : Doctor Who, Sherlock, The Office, … Bref plein de choses sympathiques !

Le truc c’est qu’ensuite, on ne savait plus trop le but de la saison : rentrer dans le présent, ou rester à Néo-Versailles ? C’était assez confus. Peut-être que ça le serait moins si j’avais maté toute la saison d’une traite, mais en visionnant à leur rythme, on ne pouvait pas réellement cerner l’objectif, ce qui est fort dommage. La saison était assez inégale malgré un bon départ, il restait toujours quelques bonnes répliques mais elles se faisaient de plus en plus rares, et le scénario perdait de l’intérêt au fur et à mesure.  Il reste le petit moment du présent à la fin de chaque épisode qui restait assez distrayant, avec Constance (BIG UP SISTAH DE PRENOM), Michel et Richard. Ca c’était pas une mauvaise idée ! Je ne sais plus trop si la série est belle et bien terminée ou pas, car pour le moment l’aventure « continue » en bouquins. Je ne sais pas si la série reprendra après ou pas.

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

En bref

Le Visiteur du Futur est une série que je vous recommande, surtout que des séries françaises que je vous recommande, il y en a pas tant que ça, alors sautez sur l’occasion et passez un bon moment dans ce mélange farfelu et faîtes la connaissance des autres webséries de chez Frenchnerd ! C’est une très bonne série, même si elle pèche par moments soit par son manque de scénario en saison 1, soit par manque de comédie dans les saisons 2 et 3, ou encore par un manque d’égalité dans la qualité de la saison 4.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s