Masters of Sex

Masters of Sex

Chaîne : Showtime
Date de création : 2013
Statut : terminée (2016)
Nombre de saisons : quatre saisons

Critique initialement écrite le 08/04/2014

Synopsis

On nous raconte l’histoire de William Masters et Virginia Johnson, deux chercheurs spécialisés dans l’étude des comportements sexuels. William est docteur et Virginia est son assistante/secrétaire. Nous sommes dans les années 50 et le sexe n’est pas abordé aussi librement qu’aujourd’hui : le fait qu’ils fassent une étude dessus n’est pas approprié pour l’époque. Elle peut choquer et elle est faite en toute discrétion, en gardant l’anonymat des volontaires.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique me fait penser à un espèce de mélange entre le visuel de True Blood et la musique de Dexter. Les images s’enchaînent rapidement en ayant des sous-entendus par rapport au thème, et la musique, malicieuse, correspond parfaitement. L’OST respecte l’ambiance de l’époque ; bien qu’assez discrète. Le jeu d’acteur est très bon. Williams Masters, personnage très antipathique et peu avenant au premier abord, cache des failles. Virginia quant à elle est plus ouverte, sympathique, très travailleuse et motivée, tout en essayant de s’occuper de ses deux enfants. On y découvre donc les très bons acteurs que sont Michael Sheen, Lizzy Caplan et Caitlin FitzGerald.

Mon avis

Derrière ce nom, on pourrait croire à une série qui ne fait pas dans la demie-mesure concernant le sexe. Mais c’est tout le contraire, la série est subtile, et ne cherche pas à afficher des corps nus sans fond. Nous ne sommes pas dans une série voyeuriste, on cherche bel et bien le comportement, les envies, les fantasmes. On est d’autant plus axé sur les pensées de la femme à ce sujet, qui comme je l’ai indiqué, reste tabou pour l’époque.

Elle a un rythme similaire à celui de Mad Men, peut-être même plus dynamique. Je ne me suis pas ennuyée une seconde en regardant Masters of Sex. C’est très intéressant de voir le point de vue de l’époque, en réalité, tout le monde est très curieux du sujet, sans jamais oser en parler. Toute la série est traitée avec une certaine forme d’ironie au final. Masters of Sex, c’est pas du cul, c’est de la science bordel !

La relation qu’il y a entre Williams Masters et sa femme Libby me rappelle la relation qu’il y avait entre Don Draper et Betty dans Mad Men. C’est l’époque où la femme attend son mari à la maison en lui préparant à manger, en laissant son mari diriger en le contredisant rarement. Ce mari qui s’éclipse, qui cache énormément de choses : les tromperies, leur vraie nature, leur travail, … Et en plus, on a un cliffhanger en fin de saison 1, elle est pas belle la vie ?

En bref

Masters of Sex est une des meilleures séries de la rentrée 2013, avec une ambiance fifties, des personnages charismatiques, un sujet traité qui est bien plus compliqué que le titre. Série que je vous recommande grandement si vous avez aussi apprécié Mad Men. Une série qui vaut le détour et que j’apprécie énormément !

Mises à jour

Article mis à jour le 29/09/2014 pour la saison 2

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

J’avais très hâte de voir cette deuxième saison de Masters of Sex, après le joli cliffhanger qu’on a pu avoir à la fin de la saison 1. Avis général : je ne suis pas déçue ! A part peut-être un ou deux épisodes où le rythme était un peu plus lent, Masters of Sex reste fidèle à elle-même et propose du contenu de qualité. L’alchimie Bill-Virginia est toujours aussi prenante, d’autres couples pointent le bout de leur nez : entre Austin et Flo, qui forment un duo original ; Libby et Robert, la surprise qu’on attendait tous (ouais du coup c’est plus trop une surprise, mais on attendait que Libby fasse quelque chose) ; Lester et Barbara, le couple qui s’est rejoint pour affronter des difficultés communes. Dans tous les cas, on a des très bonnes choses ! Des couples variés qui montrent différents aspects.

J’ai tout particulièrement aimé le fait que Libby s’autorise à vivre une aventure, qu’elle ne soit pas complètement aveugle face à son « couple » (si il en a déjà été un), et où l’on peut l’entendre dire qu’elle sait que son mari a une aventure lui aussi. Moi j’vous l’dis, saison 3, ça sent le divorce à plein nez ! Un autre truc du dernier épisode qui fut très touchant par rapport à elle, c’est son côté « oui j’ai des enfants, mais ce n’est pas assez, il me faut plus ». Forcément qu’il lui en faut plus, elle se gâche la vie avec un mari qui en a pas grand-chose à foutre. Elle a beau aimer ses enfants très fort, elle aimerait se sentir aimée au retour, tout simplement.

La disparition de Lillian était attendue mais néanmoins touchante, elle fut un pilier pour le développement du personnage de Virginia et vice-versa. Si je ne m’abuse, l’épisode le plus « puissant » fut l’épisode 3, lorsque l’on voyait toute cette tension entre Bill et Virginia. Ils se rapprochent, se détachent, se rapprochent encore, en voyant bien qu’ils ne peuvent rester indifférent l’un de l’autre et surtout séparés l’un de l’autre.

Au niveau de l’étude, on avance également en posant plusieurs sujets, notamment l’impuissance, puisque Bill en est atteint pendant cette saison. Intéressant de voir cette progression, et le fait que malgré toute l’envie qu’il veut y mettre, rien ne vient. Le blocage intervient donc avec le couple Lester/Barb également, mais sous un autre angle. Un sujet bien complexe !

On a donc là plein de bonnes pistes pour continuer à faire une bonne série ! L’évolution de la pensée générale par rapport au sexe est toujours très intéressante. J’aime beaucoup cette série, avec cette ambiance fifties qu’on retrouvait dans Mad Men (même si dans cette dernière c’est les sixties, mais c’pas grave). Il y a quelques années si l’on m’avait dit que c’est ce genre de séries que j’allais aimer, j’aurais cru à la bonne blague ! J’adore ce côté vintage qu’ils arrivent à bien retranscrire sans que ça paraisse vieillot et démodé, et j’aimerai bien trouver des séries dans cette ambiance Mad Men/Masters of Sex, j’pense pas trop qu’il y en ait d’autres en stock mais si vous en avez, j’suis preneuse !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s