Orange Is The New Black

Orange Is The New Black

Chaîne : Netflix
Date de création : 2013
Statut : En cours
Nombre de saisons : Trois saisons, renouvelée pour une quatrième saison

Critique initialement écrite le 25/04/2014

Synopsis

Orange is the New Black est adaptée d’un livre autobiographique. Une histoire vraie donc, où Piper Chapman, une jeune femme d’une trentaine d’années est incarcérée dans une prison fédérale pour femmes de Litchfield pour avoir transporté une mallette pleine d’argent venant de la drogue. Elle doit alors y faire 14 mois là-bas, et c’est un choc pour elle sachant que cette magouille date de dix ans. Elle qui vivait sa petite vie tranquille avec son fiancé Larry Bloom, écrivain, elle va se retrouver au milieu de dizaines de femmes plus différentes, excentriques et tarées les unes que les autres. L’arrivée est d’autant plus difficile quand elle se rend compte qu’Alex, la nana avec qui elle dealait de la drogue et avec qui elle était en couple à l’époque se retrouve dans la même prison qu’elle.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique de la série dure environ 1min10, ce qui est assez long, mais adapté au format 60 minutes d’un épisode de la série. La musique du générique, « You’ve got Time » par Regina Spektor est assez sympa, mais visuellement, le générique est lassant : on voit des bouts de visages de personnages qui ne sont même pas dans la série. Soit il aurait fallu un générique plus court, soit plutôt utiliser les visages des vrais personnages de la série. L’OST est très réussie, les morceaux sont adaptés à la situation, ou au contraire, complètement à l’ouest (cf la dernière scène de cette saison 1, j’en dis pas plus !). C’est assez varié, on aura de la chanson un peu jazzy comme des choses un peu plus dans l’electro. Le jeu d’acteur est je trouve très bon : les différentes prisonnières ont leur truc, qu’on les adore ou qu’on les déteste, elles l’incarnent parfaitement (c’est drôle de voir les personnages et de voir ensuite les actrices en dehors de la série, y en a pas mal qui physiquement, et du coup moralement, n’ont strictement rien à voir !).

Mon avis

Ca faisait longtemps que je n’avais pas commencé une série et adoré dès le pilot ! Dernièrement mes débuts de séries étaient pas faciles et fallait vraiment que je me force à regarder la suite, or là, ça coule de source ! Même si c’est un format 60 min, honnêtement les épisodes passent très vite, car oui c’est un drama, mais il y a de nombreuses touches d’humour, et pour cause, c’est le même créateur que Weeds ! On sent cette touche, notamment au début dans les situations compliquées mais comiques de Piper à son arrivée à la prison.

La force du show, c’est bien sûr toute cette palette de personnages, et les relations entre eux : entre les prisonnières de différentes origines ethniques et sociales, les « agents de correction »… enfin les gardes quoi, qui ont aussi une part à jouer dans la série, bref on s’éclate avec tous ces gens. Et même si y en a pas mal, on n’est pas pour autant complètement paumés dans les personnages (chose qui m’arrive pourtant très régulièrement dans d’autres séries).

Autre particularité de la série : le fait de centrer un épisode plutôt sur un personnage, tout en y insérant des flashbacks de ce personnage (un peu comme dans Lost en fait). On s’attache au personnage de l’épisode en question sans pour autant zapper tout ce qui passe autour, l’intrigue avance bien épisode par épisode.

Le thème de la prison a souvent été abordé (Prison Break, Oz, …), mais jamais sous l’angle de celui des femmes, ce qui forcément n’est pas traité de la même manière, notamment pour les relations amoureuses. Beh oui, quand on est dans une prison pour femmes, les femmes sont attirées entre elles. Pour Chapman, qui est tiraillée entre son fiancé d’un côté et son ex-copine de l’autre, se retrouve le cul entre deux chaises et ne sait pas trop quoi faire de sa vie. Un questionnement vieux comme le monde qui fait la balance entre la passion et la raison.

Mises à jour

Article mis à jour le 31/07/2014 pour la saison 2

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Une deuxième saison pour Orange Is The New Black, et toujours de très bonne qualité ! Déjà c’que j’aime avec Netflix, c’est qu’on peut s’enchaîner les épisodes d’un coup puisqu’ils rendent disponible la saison d’un coup (conséquence : méga frustration pendant une année entière pour voir la suite).

La saison commençait dans un nouvel environnement, qui au final n’a duré que deux ou trois épisodes. C’est sympa de voir un nouveau décor, mais quand même, le retour aux sources (enfin à la prison de base quoi), ça faisait du bien, parce qu’on est attaché et intéressé à tout ce qui se passe là-bas.

Cette saison a surtout été marquée par l’absence quasi-totale d’Alex, personnage tout de même assez capital à la série et par rapport à Piper. Je trouvais que ça manquait au début, mais vu qu’il continue de se passer pas mal de trucs en taule, le vide finit par être comblé.

Autre chose importante qui se passe : les deux meilleures potes Poussey et Taystee finissent par s’engueuler violent, car Taystee se fait manipuler par la gourgandine de Vee, une nouvelle venue pas si nouvelle que ça puisqu’elle a déjà été dans cette même prison avant. D’ailleurs, cette dernière va bien se fighter avec Red, qu’elle a connu lors de son précédent séjour. Vee, c’est pile le genre de personnage que tu ne peux pas blairer tout du long. On apprend aussi que Lorna, la gentille italienne qui avait l’air bien sous tous rapports et qu’on se demandait ce qu’elle foutait là, est en fait une putain de stalkeuse. Elle est tarée, mais on l’aime quand même ! Vee continue de vouloir dominer la prison, quitte à foutre à terre tous ceux qui seront sur son passage.

Entre temps, hors de la prison, Larry, le mari/ex-mari/on sait plus trop de Piper se met à coucher avec la meilleure amie de cette dernière. Pas facile à digérer pour Piper qui apprend ça lors de l’enterrement de sa grand-mère (elle a réussi à dégoter une permission pour y aller, chose qu’en gros personne n’a eu jusqu’à présent). Entre le couteau dans le dos d’Alex et ça, la pauvre se fait bien lyncher.

Pornstache fait son retour… malheureusement pour John « N’a qu’une jambe » Bennett et Daya. Pornstache est soi-disant « trop in love », bien creepy le type ! Y a aussi notre chère Nicky que j’aime beaucoup, je trouve que cette nana a un charisme alors qu’elle a l’air de pas en avoir grand-chose à foutre de ça, elle est magique. Caputo monte en puissance, face à une Figueroa qui perd tous ses moyens quand on se rend compte que sa vie en fait c’est de la merde et qu’en plus elle pique le pognon de la prison.

J’ai l’impression de plus avoir fait un résumé plutôt qu’une critique et je m’en excuse, mais je trouve la série toujours aussi bien. J’aime comment on voit les personnages évoluer dans cet environnement franchement pas simple, surtout quand il est un peu beaucoup corrompu. Heureusement, il est bon de voir que tout le monde n’est pas pourri jusqu’à la moelle. J’aime toujours autant comment on peut se concentrer sur un personnage par épisode, et du coup comment on découvre réellement comment est telle ou telle prisonnière, comment elle en est venue là, etc etc. Et cerise sur le gâteau, on nous laisse sur un final assez balèze ! J’attends avec impatience la saison 3, qui bien sûr ne va pas arriver de si tôt, je vais devoir être patiente !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

En bref

Orange is the New Black, c’est rythmé, ça te fout pas le moral dans les chaussettes (ça te donnerait presque l’envie d’aller faire un tour en taule, tiens), c’est atypique, bref, c’est franchement cool. J’ai vraiment hâte de voir la suite, surtout avec ce cliffhanger en fin de saison 1.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s