Fais pas ci, Fais pas ça

Fais pas ci Fais pas ça

Chaîne : France 2
Date de création : 2007
Statut : En cours
Nombre de saisons : Huit saisons, renouvelée pour une neuvième saison

Critique initialement écrite le 03/09/2014

Synopsis

FPCFPC (j’abrège, vous m’suivez toujours), c’est l’histoire de deux familles voisines vivant dans la banlieue parisienne, aux principes bien différents. D’un côté nous avons les Lepic, très traditionnels, assez stricts. Pour les parents, Renaud et Fabienne, il n’y a pas trente-six solutions : une éducation ferme entraîne une réussite scolaire pour les enfants. Le couple a 4 enfants : Christophe (17 ans), l’ainé, qui glande pas grand-chose en cours comme une majorité des lycéens, Soline (15 ans), qui elle est en fin d’adolescence et qui commence doucement mais sûrement à quelque peu se rebeller, Charlotte (11 ans), un peu garçon manqué et mal dans ses baskets en manque de reconnaissance, et enfin Lucas (2 ans) … qui sert pas à grand-chose (faites des gosses qu’ils disaient !). Renaud est très fier de son boulot : il est numéro trois chez les robinets Binet (ça c’est du nom d’entreprise qui envoie du lourd), c’est un gars très (trop) bosseur et pour qui le travail rigoureux est indispensable ; Fabienne est quant à elle mère au foyer. De l’autre, les Bouley, famille se considérant moderne et fusionnelle. Ils sont assez bobos sur les bords mais l’assument. La mère, Valérie, bosse en communication. Elle a eu sa fille, Tiphaine (16 ans) avec son premier mari, mais aujourd’hui elle a reconstruit sa vie avec Denis depuis une dizaine d’années. Denis est en « période de restructuration professionnelle », joli titre pour dire qu’il est au chômage et qu’il ne sait pas trop quoi faire de sa vie. Tiphaine est la fille « trop fille » de base (j’me comprends). Valérie et Denis ont aussi eu un enfant ensemble, Eliott (8 ans). BREF, tout ce beau monde participe à un espèce de reality-show qui compare donc les deux familles. Malgré qu’elles ont l’air belles et bien différentes, les familles ont en réalité pas mal de points communs : le fait que des moments de l’éducation de leurs enfants leur échappent un peu. C’est à peu près le cas pour tous les parents du monde, en fait. Cette forme de reality-show ne durera que pour la première saison (ils avaient donc des moments face-caméra comme Modern Family par exemple, avec qui elle est beaucoup comparée, mais j’y reviens après), pour ensuite reprendre une forme plus classique.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique est bon enfant : reprenant la fameuse chanson de Jacques Dutronc portant le nom de la série, on voit les membres des deux familles défiler tout en faisant du playback sur cette chanson, finissant par le classique « A TAAAAAAAAABLE ! » de Fabienne. Je ne me souviens plus de l’OST, je pense que c’était des titres un peu passe-partout qui revenaient régulièrement dans les transitions, dans mes souvenirs c’était ça ; pas super mémorable donc (j’ai maté les 6 saisons d’une traite il y a 3 mois, pardonnez-moi !). Le jeu d’acteur n’est pas mauvais, on soulignera surtout les personnages de Renaud, génial en père relou et Fabienne en mère qui pète souvent des câbles. J’aime beaucoup Bruno Salomone aussi, et son rôle de Denis est sympa. J’ai eu plus de mal avec le personnage de Valérie, qui m’énervait beaucoup au début, mais au fur et à mesure je m’y suis fait. C’est à peu près pareil pour les enfants en fait, ils m’agaçaient beaucoup au début et sont devenus attachants par la suite. Peut-être que les rôles n’étaient pas attachants immédiatement tout simplement parce qu’ils ne sont pas aussi décalés que les personnages des familles des comédies américaines (la nana trop conditionnée par les comédies outre-atlantiques, hanlala j’vous jure !). Par ailleurs, la série a reçu pas mal de guests françaises d’ailleurs, c’est toujours sympa à voir !

Mon avis

C’est vrai que des comédies familiales françaises, j’dois pas en avoir maté beaucoup (à part quand j’avais 12-13 ans peut-être, mais pas récemment en tout cas) à part celle-ci. C’était pendant mon séjour aux Etats-Unis, j’avais besoin d’une comédie tranquille avec de la French Touch (j’bouffais assez d’anglais entre le pays d’accueil + les autres séries, j’voulais un p’tit break !). Fais pas ci, Fais pas ça (ou « Fais pas ci, fais pas là », selon ma mère, dédicace) est tombée au bon moment, et elle m’a bien diverti. Même si y a pas mal de trucs qui me dérangeaient au départ, elle devenait de plus en plus sympathique et décalée. On dénigrera cependant le manque d’originalité dans le scénario, le même genre d’intrigues revient toutes les saisons « Je crois que ma femme me trompe », la saison suivante c’est « je crois que mon mari me trompe », des intrigues similaires existent aussi entre les enfants des deux familles, on a un peu l’impression de se répéter, c’est dommage. J’espère que la saison 7 explorera de nouvelles pistes. On a tendance à observer que plus on avance dans la série, plus des scènes cocasses peu réalistes apparaissent, alors c’est sûr ça distrait, mais du coup on se reconnait moins dans les situations. C’est pourtant l’avantage principal de la série : se reconnaître dans l’un des personnages, qu’il soit parent ou enfant. Alors évidemment on est pas complètement calqués sur les persos (loin de là même), mais on a tous connus des situations équivalentes à l’adolescence, et le fait de revoir ça devant nos yeux, ça fait toujours rire.

La série souffre d’énormément de comparaisons avec une série américaine, Modern Family. FPCFPC est d’ailleurs parfois appelée « Modern Family version française » par certaines personnes pour expliquer un peu le concept. Ces personnes ont tort pour deux raisons : la première étant que FPCFPC a été créée en première (2007, contre 2009 pour Modern Family), la comparaison devrait alors se faire dans l’autre sens ; sauf que j’en viens à ma deuxième raison, c’est que les deux séries sont vraiment très différentes. Alors oui toutes les deux sont des comédies familiales, soit, mais l’esprit est tellement différent, l’éducation est beaucoup plus développée sur la série française, Modern Family est plus concentrée sur les petits tracas de la vie et les relations entre les trois familles qui n’en forment qu’une.

Mises à jour

Article mis à jour le 20/12/2014 pour la saison 7

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Cette saison 7 était franchement sympa ! Le voyage dans les îles pour Renaud, Valérie, Charlotte et Eliott était bien marrant, avec des moments cultes. Quand on y pense, c’était vachement osé : les nudistes sur la plage qui sont bels et bien à oilp et où on montre quand même pas mal de « choses », c’est pas forcément chose simple pour une série dite familiale. C’est fait le plus naturellement du monde, il n’y a pas de gêne pour le téléspectateur, par contre pour les personnages, c’est une autre affaire ! Qui l’eut cru que Renaud serait nu comme un ver ? Son personnage a drôlement bien évolué, tout en restant fidèle à lui-même. J’aurais bien aimé que ce voyage au soleil dure un peu plus longtemps (genre un double épisode plutôt qu’un seul). En tout cas il était très réussi.

En ce qui concerne le reste de la saison, même si on réutilise certains filons (l’homosexualité de Charlotte, la tromperie (potentielle ou non), etc etc), pour une fois je trouve que l’on est moins lassé, peut-être est-ce dû au nombre d’épisodes (6, au lieu de 8 habituellement), dans tous les cas, elle fut rythmée et elle passe tranquilou cette saison. Y aura-t-il une saison 8 ? La question se pose, pas de réponse pour le moment. Tout ce que l’on sait, c’est que déjà pour cette saison, il était compliqué de réunir tous les acteurs, certains ont hésité à revenir, bref rien est sûr. Si les acteurs eux-mêmes se lassent, bon courage pour continuer à nous faire rire, aussi drôle soit la série et son écriture. On a aussi peur de la saison de trop, la fin de la saison 7 est très ouverte mais peut faire office de fin de série éventuelle.

FPCFPC reste une série qui me distrait toujours autant (ce qui m’étonne encore), même si elle manque de nouvelles idées, elle reste dans l’air du temps.

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

En bref

Pour conclure, je retiendrai une phrase de ce cher Denis Bouley, qui disait « J’ai besoin de toucher un arbre » pour se calmer d’une dispute. C’est beau c’que tu dis, putain ! FPCFPC, c’est un bon divertissement français, malgré un format de 52 minutes, ce qui est compliqué pour une comédie (même s’il y a aussi quand même pas mal de moments moins drôles et plus tournés vers le drama familial) ; néanmoins le pari est réussi !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s