The Affair

The Affair

Chaîne : Showtime
Date de création : 2014
Statut : En cours
Nombre de saisons : Trois saisons, renouvelée pour une quatrième saison

Critique initialement écrite le 22/12/2014

Synopsis

The Affair (une liaison/une aventure extra-conjugale en français), c’est l’histoire de Noah Solloway, un professeur d’une quarantaine d’années, marié à Helen, avec qui il a eu quatre enfants, partant tous ensemble en vacances à Montauk, une petite ville côtière dans l’Etat de New York. En arrivant dans la ville, ils mangent un bout au restaurant où Alison, une jeune serveuse travaille. Le regard de Noah et d’Alison se croise et c’est le coup de foudre instantané. Cette relation plus forte que tout va se créer, en dépit d’Helen et du mari d’Alison, Cole ; et de nombreuses conséquences auront lieu, notamment une affaire criminelle en parallèle.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique de The Affair m’a conquise dès le début, avec une thématique autour de l’océan. Le morceau est de Fiona Apple, s’intitulant Container. Ce morceau où l’instrument se fait assez discret, mais où la voix et surtout les paroles correspondent parfaitement à l’esprit de la série. L’OST est quant à elle peu marquante contrairement au générique, pourtant il y en a un peu, mais je suis incapable de vous dire quoi que ce soit dessus, quelle honte, rentre chez toi Constu ! Par contre, je peux vous parler plus amplement du jeu d’acteur, qui est assez réussi d’ailleurs ! On retrouve avec plaisir Dominic West (The Wire) et Joshua Jackson (Fringe et… Dawson dans ses plus jeunes années), je ne connaissais point les deux autres actrices, Ruth Wilson et Maura Tierney, mais les 4 acteurs jouent tous très bien leurs personnages. Ces personnages qui ont des réactions qui donnent parfois envie de les claquer, mais que dire ! Ils sont humains après tout, alors certes leurs décisions sont plus ou moins judicieuses, mais la vie des quatre personnages est tellement compliquée qu’il est très complexe d’essayer de comprendre le pourquoi du comment.

Mon avis

On peut se demander comment moi, Constu, jeune fofolle en quête de séries les plus différentes et originales les unes que les autres, pas fleur bleue pour un sou (je ne suis pas un monstre sans sentiments non plus, loin de là, je ne suis juste pas cucul, y a une différence… non ?), se retrouve devant une série comme celle-ci. Eh bien justement, en lisant le synopsis je me suis dit « tiens, une série sentimentale, m’ouais » ; puis j’ai vu la chaîne, Showtime ; puis j’ai vu les acteurs, qui n’en sont pas à leur première série. C’est là que j’ai compris sans même avoir commencé que l’on ne serait absolument pas dans un soap version 2014 d’une quelconque histoire. Alors j’ai tenté, sans trop savoir non plus dans quoi je m’aventurais, et pour le coup, je ne suis point déçue !

The Affair commence par nous bercer par une esthétique qui nous laisse rêveur et qui s’accorde bien à cette liaison de vacances. Un joli paysage, bien que tout ce qui s’y passe ne soit pas rose.
Comme je le disais, les personnages sont assez complexes et bien développés (bien que le développement puisse encore pas mal se faire sur les deux personnages hors de la liaison, c’est-à-dire Helen et Cole).

Les deux couples ont des soucis : Le couple de Noah et d’Helen, avec leurs 4 enfants, se sont comme laissés un peu dépassés par les événements et la routine s’installa petit à petit. Le père d’Helen est un riche écrivain, Noah écrivant lui-même son bouquin de son côté se mange pas mal de remontrances. Noah en a donc marre à la fois de sa belle-famille qui la pousse pas mal à finir (à commencer plutôt) son livre, et gérer quatre enfants, ce qui n’est pas toujours simple.

En ce qui concerne le couple d’Alison et Cole, la cicatrice remonte plus loin : il y a deux ans, le couple a perdu son enfant de quatre ans, qui s’est noyé. Depuis, jamais ils n’ont pu réellement se pardonner l’un à l’autre, tout en essayant quand même de se reconstruire, sans succès. La famille de Cole, les Lockhart, tiennent un ranch depuis 7 générations (là où ils vivent), et avec cet événement, Alison s’est comme éloigné de cette « dynastie ».

Alison et Noah se sont donc trouvés au moment où ils en avaient le plus besoin, même si la liaison ne s’est pas faite immédiatement. La particularité de la série, c’est de diviser chaque épisode en deux parties : la vision de Noah, puis la vision d’Alison (parfois l’inverse). Selon les épisodes, soit ce sont de simples phrases qui vont changer, soit c’est tout le déroulement des événements. Chacun est « héros » de sa vision des actions qui s’y passent. Alors je vous rassure, on ne voit pas exactement les mêmes moments dans chacun de leurs vies, je veux dire par là qu’on ne voit pas deux fois la même chose par épisode. Tout est justement bien calculé pour que l’on voie de nouvelles choses à chaque fois. Plus on avance dans la série, plus ces visions différentes se… différencient. Personne n’a complètement raison ou tort, à nous d’essayer de rétablir la vérité en essayant de faire le tri, en vain parfois.

L’intrigue policière en arrière-plan est assez floue pendant une bonne partie de la saison, on choppe des bouts de confessions de chaque personnage, se trouvant donc dans le futur. On ne sait pas trop ce qui se passe, pourquoi ils sont là, on l’apprend plus tard, tout en laissant le cliffhanger en fin de saison. Tout ce qu’on sait au final, c’est que personne ne va en sortir indemne de cette histoire ! Je vous laisse la surprise si ça vous tente !

En bref

The Affair, c’est une série vraiment bien ficelée, peut-être un poil lente pour certains mais qui dynamise par ces deux parties et les différentes avancées dans les relations. Une des bonnes surprises du cru 2014 !

Publicités

2 réflexions sur “The Affair

  1. C’est vrai que c’est une série très bien ficelée et au final intrigante car on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser suivant le point de vue de Noah ou d’Alison. Bon tu le sais, j’ai eu du mal avec Noah, ce qui fait que j’ai eu un peu de mal au début de la série à cause de lui mais après (et grâce à Alison), j’ai vachement apprécié la série. Et j’ai énormément aimé la chanson du générique.

    J'aime

    • Oui j’ai vu que tu avais du mal avec Noah. Moi ça va il ne m’a pas trop posé problème (bon à part le fait qu’il trompe sa femme, tout comme Alison trompe son mari, mais c’est un peu le pitch de départ hahaha xD). J’suis contente que la série t’ait plus, et oui la chanson est magnifique, merci Fiona Apple !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s