Sense8

Sense8

Chaîne : Netflix
Date de création : 2015
Statut : En cours
Nombre de saisons : Une saison, renouvelée pour une deuxième saison

Cliques ici pour lire en musique !

Synopsis

La série commence par le suicide d’une jeune femme prénommée Angelica, dans les ruines d’une église, aux Etats-Unis. Ce suicide déclenche la capacité pour 8 individus de « communiquer » entre eux. Une sorte de télépathie à la fois sensorielle, émotionnelle, intellectuelle. Leurs destins sont maintenant liés et l’un peut intervenir dans la vie de l’autre.

Pour essayer de cerner un peu les personnages, voilà une photo et je vais vous les résumer très brièvement.

Sense8 persos

Nomi – Etats-Unis – San Francisco

Nomi est une jeune transsexuelle (qui s’appelait Michael avant le changement de sexe), bloggeuse et hacktiviste qui vit avec sa petite amie, Amanita.

Lito – Mexique – Mexico City

Lito est un acteur en vogue au Mexique, mais cache au grand public qu’il est homosexuel car dans ce pays, cela pourrait ruiner sa carrière. Il vit avec son compagnon Hernando.

Will – Etats-Unis – Chicago

Will est un policier de Chicago, toujours prêt à aider mais reste hanté par un meurtre non résolu qui s’est passé dans son enfance.

Riley – Angleterre – Londres

Riley est une jeune DJ à la base originaire d’Islande ayant un passé compliqué bien que nous n’en savons pas plus au début de la série.

Wolfgang – Allemagne – Berlin

Wolfgang est un cambrioleur qui lui aussi a un passé complexe, lié à sa famille.

Capheus – Kenya – Nairobi

Capheus est un conducteur de matatu (un transport en commun entre le minibus et le bus), complètement fan de Jean-Claude Van Damme, il a même donné comme nom le « Van Damn » à son véhicule. Il cherche à se faire un peu d’argent pour essayer de payer des soins pour sa mère, malade.

Kala – Mumbai – Inde

Kala est une jeune pharmacienne, fiancée à un homme qu’elle n’aime pas, pourtant assez bon sous tous rapports. Son fiancé se trouve être le fils de son employeur.

Sun – Séoul – Corée du Sud

Sun est la fille d’un puissant homme d’affaires pour qui elle travaille. Par contre, faut pas l’énerver, elle pratique le kick-boxing !

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique est long puisqu’il dure près de deux minutes ! Autant des génériques de presque 1 minute 30, ça se fait pas mal sur les chaînes câblées, mais deux minutes c’est énorme ! Le problème, c’est que j’ai tendance à le passer du coup, parce que trop long. C’est con parce que c’est le genre de générique où tu découvres de nouvelles images à chaque visionnage parce qu’on nous propose tout simplement un tour du monde en deux minutes, notamment les villes vues du ciel, mais pas que. Ce genre de générique bourrées de petites choses subtiles qui s’immiscent sans qu’on y prête forcément attention, un peu comme le générique de True Blood. La musique est au final assez banale, je trouve qu’il manque d’une vraie mélodie qui marque, elle est un peu lambda au final, dommage. L‘OST par contre, s’adapte à chaque personnage : plutôt électro pour Riley, des musiques indiennes pour Kala, etc etc. Y a un moment assez marquant musicalement avec tous les sensitifs à l’épisode 4, vraiment cool. Et dans le dernier épisode, on entend du Sigur Rós, alors big love. Le jeu d’acteur est bon et équivalent à chaque perso. Chaque personnage a ses problèmes, et sa manière d’affronter ces problèmes, et ce sont les qualités de chacun qui feront qu’un sensitif X se sortira de ses problèmes grâce à un sensitif Y. Je n’ai pas vraiment de personnage préféré, je sais que beaucoup adorent Sun. Je l’aime bien aussi, de là à dire que c’est ma préférée, non. Bon allez, si j’devais en choisir qu’un, ce serait Riley je pense. Parce qu’elle est assez jeune et que je peux m’identifier à elle, pourtant on n’a pas grand-chose en commun. J’veux dire, j’suis ni DJ, ni blonde, ni anglaise/islandaise, ni quoi que ce soit. Mais j’sais pas, j’ai de l’affection pour cette nana.

Mon avis

La série Sense8, en plus d’être une série Netflix (qui deviendrait presque autant un gage de qualité que les séries HBO maintenant selon moi), a été créée et réalisée par les Wachowskis, qui sont derrière la trilogie Matrix notamment. Le fait que des réalisateurs connus et reconnus de cinéma s’aventurent dans une série suscite très souvent une certaine curiosité de la part du grand public pour ce projet. Personnellement, j’suis loin d’être une experte des films des Wachowski, mais de base, le synopsis et le fait que ce soit sur Netflix, ça m’plait.

Sense8, je sens que ça va faire un gros buzz dans les prochaines semaines. Ca commence déjà mais ça va décoller à un moment donné je pense. Pour moi, ça peut faire des émules comme Lost à son époque l’a fait. Non pas parce qu’on retrouve Naveen Andrews (Sayid dans Lost, Jonas dans Sense8), mais parce que, premièrement, il y a un très beau panel de personnages. Au premier abord assez caricatural (l’asiat’ qui sait se battre, l’indienne qui va subir un mariage forcé, …), le cast s’approfondit au fur et à mesure des épisodes.

Ce qui pour moi fait le coeur de la série et la rend atypique, c’est quand les personnages partagent des scènes ensemble, et plus ils sont nombreux, plus c’est impressionnant. Je vous parlais d’un moment plus haut, accompagné en musique. Cette scène fait partie des plus marquantes, mais y en a d’autres, toutes aussi uniques et impressionnantes, je vous en dirai plus après la balise spoiler.

Pour certains, la série a un rythme assez lent. Pour moi, à part le pilote qui présente les huit personnages, le rythme n’est pas lent. Après c’est un rythme auquel on peut avoir besoin de plusieurs épisodes pour accrocher, mais en soi, dire que c’est lent, c’est franchement exagéré. On reste dans le flou au début puisque les personnages ne se rencontrent pas dès les premières minutes du pilote, on cherche un peu où ça mène. Et petit à petit, la place des scènes avec deux sensitifs ou plus augmentera.

Dans la série, on peut aussi trouver un petit côté Heroes, avec ses personnages ayant un destin commun à travers la planète. Cependant, la comparaison avec cette dernière s’arrête là. On peut aussi penser au film Cloud Atlas, de ces mêmes Wachowskis. J’ai vu le film il y a plus d’un an, mais je n’avais pas accroché, alors que le synopsis m’intéressait également. Là aussi, les personnages étaient liés, mais d’une autre manière puisque chaque acteur avait cinq personnages suivant les époques. En fait, le film, c’était juste trop. Trop pour 2h52. Trop de personnages pour si peu de temps, j’ai tout mélangé et on m’a perdu. Là dans Sense8, on prend le temps et on n’est pas complètement largué dans la jungle, à essayer de reconnaître tel ou tel personnage.

La série est très bien réalisée, on a de jolis plans. C’est surtout la manière dont les scènes avec les Sensitifs s’enchaînent, ça doit être une galère monstre à monter ! Et aussi les scripts derrière, on n’y pense pas assez mais là, y a intérêt à avoir la crème de la crème ! Et en effet, je n’ai pas remarqué de faux raccord, pourtant la boulette aurait pu arriver au vu de la difficulté.

La série passe de l’action au drame sans problème. C’est cet équilibre qui permet de maintenir un bon rythme sans roupiller. La série monte en puissance crescendo, les enjeux évoluent, les relations entre les Sensitifs aussi, certains se rapprochent très fortement.

Sense8, je pense que c’est la série que soit on adore soit on déteste. Eh bah moi j’adore, ouep. En quelques jours c’était bouclé, j’ai enchaîné les épisodes sans problème. La série n’est pas parfaite (comme à peu près toute oeuvre d’ailleurs), il y a des choses qui déplaisent (ce côté caricatural donc, malgré le développement des personnages, la base reste là quand même ; et aussi le fait que quelque soit la nationalité du personnage, il parlera anglais. Chose qu’on réglera vite fait bien fait en disant que les Sensitifs arrivent à se comprendre quelque soit la langue parlée), mais c’est une série à laquelle on peut vraiment accrocher, avec du mystère qui donne envie d’avoir le mot de la fin.

En bref

Sense8, ça sent le nouveau phénomène des réseaux sociaux à plein nez, moi j’vous l’dis. Avec tous ses personnages attachants, liant plusieurs nationalités, avec des personnalités bien distinctes, on est rapidement emportés dans la série. Je suis très contente qu’une série de ce type revienne sur le petit écran, ça faisait longtemps qu’il en manquait. Il y a des tentatives, mais là, on a enfin une réussite, alors long live Sense8 !

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Approfondissons ici un peu plus les scènes marquantes de la série, sans pression, dans le monde du spoiler ! 😀

Commençons donc par cette scène musicale sur What’s Going On des 4 Non Blondes. J’ai trouvé ça vachement chouette, ça m’a rappelé Skins et la chanson Wild World de Cat Stevens où aussi le cast chante.

Dans les autres scènes « groupées » dirons nous, on a la méga partouze dans le jacuzzi à l’épisode 6. Très impressionnant, mais très bien foutu. Ca rend les relations entre personnages très puissantes.

On a aussi, dans l’épisode 10 et l’épisode final, un gros gros GROS plan sur des accouchements. Genre vraiment, on voit la tête sortir. J’avais jamais vu ça sur le petit écran (ou même le grand écran je crois). Putain fallait prévenir les gars, y a des coeurs sensibles qui regardent, j’ai failli vomir mes dattes ! (Ca va, j’tiens le coup hein, mais bon j’crois avoir eu ma dose de placenta et de cordon ombilical pour l’année)

C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus touché, c’est ce début d’épisode final, avec l’accident de Riley et son accouchement, c’est juste atroce. Ca m’a rappelé l’épisode 1 de la saison 2 du jeu Telltale Games The Walking Dead avec Clementine, au niveau de la douleur qu’un personnage, seul, peut éprouver. Ca te prend comme ça, sans prévenir, et bordel ce genre de scène marchera toujours sur moi !

Y a aussi le moment où Wolfgang interrompt le mariage de Kala à poil tranquilou pilou. On le voit pas venir tiens, lui et son appareil génital.

Il y a d’autres moments marquants, mais bon j’vais pas faire le listing non plus haha. Dans tous les cas, je trouve qu’on a notre lot de scènes assez inattendues et surprenantes dans la manière de filmer notamment, qui n’est pas courante (les accouchements donc).

Je souhaite encore plein de scènes avec tous les Sensitifs pour la prochaine saison, parce que c’est juste trop bien. A l’année prochaine Sense8 !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

Publicités

5 réflexions sur “Sense8

  1. J’ai adoré cette série, c’est ma nouveauté préférée cette année ! Elle m’a souvent touchée et bouleversée. Difficile de dire quel personnage j’ai préféré car je les ai tous préférés à un moment donné 🙂 mais j’ai beaucoup aimé Nomi et Aminata. C’est vrai que le générique était très long (je l’ai d’ailleurs souvent passé en vitesse rapide. En tout cas, vivement la saison 2 !

    J'aime

  2. Pingback: Les séries en vrac de Constu #3 : It’s Always Sunny in Philadelphia S12, Unbreakable Kimmy Schmidt S3, Sense8 S2 | Constu TV – Critique Séries

Répondre à Le Chat du Cheshire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s