True Detective – Saison 2

True Detective S2

Cliques ici pour lire en musique !

Synopsis

Nouvelle saison, nouveau synopsis ! Nous sommes cette fois-ci en Californie. Un officier de patrouille nommé Paul Woodrugh retrouve un corps, ne dépendant pas de sa juridiction de Ventura mais de celle de la ville de Vinci. C’est pourquoi les inspecteurs Ray Velcoro, de Vinci, et Ani Bezzerides, de Ventura, accompagnés de Woodrugh, vont s’associer sur cette enquête. Un entrepreneur un peu (beaucoup) louche, Frank Seymon, ainsi que sa femme Jordan, s’intéressent aussi à cette enquête, puisque la victime a fait perdre un certain montant à Frank.

Générique, OST et jeu d’acteur

Tout comme celui de la saison 1, le générique de cette saison 2 mélange personnage avec des décors de villes et d’autres paysages, une manière de faire qui fonctionne toujours très bien, surtout avec le titre Nevermind par Leonard Cohen (en lien au début de l’article). Cette chanson est particulièrement envoûtante et atypique, j’aime beaucoup !

L’OST est assez sympa aussi, régulièrement parsemée des titres de Lera Lynn, chanteuse et guitariste, que l’on aperçoit plusieurs fois dans la série.

Le jeu d’acteur est variable, bien que le casting soit intéressant. Premièrement, contrairement à la saison 1 qui se basait sur deux gros rôles principaux, ici on étale le tout sur 4 personnages. Nous avons donc Colin Farrell (Ray Velcoro), qui m’a bien convaincu je dois l’avouer, tout comme Rachel McAdams (Ani Bezzerides). Deux acteurs qui fonctionnent très bien ensemble. J’ai pu retrouver Taylor Kitsch que je connaissais assez bien de Friday Night Lights. J’ai été un peu déçue de son jeu, assez monotone et plat, c’est dommage. Après là je pense que c’est à cause directement du texte qu’il a pu avoir et de la direction de l’acteur, ce n’est pas un mauvais acteur loin de là, c’est juste qu’il n’a pas eu le rôle pour briller. Celui qui ne m’a vraiment pas convaincu, c’est Vince Vaughn (Frank Semyon). Déjà parce que son histoire ne m’intéressait pas, mais son jeu est très variable d’un épisode à l’autre, mais dans tous les cas, le rôle de « gangsta » si j’ose dire, ne lui colle pas très bien à la peau. Bien tenté hein, mais nope.

Mon avis

Quel exercice compliqué pour les scénaristes de construire une nouvelle histoire avec de nouveaux personnages après une saison si appréciée par la critique et le public. De mon côté, j’ai mis du temps à apprécier (à partir du plan séquence de l’épisode 4 en gros), au début je passais à côté ; peut-être que si je revisionnais cette saison 1 je serais plus emballée, mais c’est pas dans mes projets pour le moment. Du coup, je ne mettais pas la barre aussi haute que certains concernant cette saison 2. Les comparaisons sont inévitables mais il faut aussi la voir comme une saison seule, après tout, la série est une anthologie !

J’ai eu peur de commencer, vu les avis qui commencent à tomber et qui sont très très négatifs. Eh bien moi, j’ai pas passé un si mauvais moment que ça. J’aurais presque plus apprécié cette saison que la dernière (ouh la j’vais me manger des gifles très rapidement !). En fait, c’est surtout que j’ai accroché beaucoup plus rapidement que la saison 1, après en qualité même de la saison, clairement il y a des choses qui déconnent.

Le gros problème pour moi, outre un personnage un peu raté, c’est le scénario. C’est le bazar complet, le bordel, j’ai pas compris grand-chose (à force de dire que je ne comprends pas les scénarii des séries vous n’allez plus me lire et me dire que j’suis complètement débile ! Plus sérieusement j’ai parfois un peu de mal à me concentrer et je perds rapidement le fil des choses). Je ne suis pas la seule à ne pas avoir tout compris, j’ai pu le lire sur les commentaires de Seriebox. C’est beaucoup de trucs dans tous les sens qui se passent sans que ce soit très clair, pourtant au final c’est p’tet pas si compliqué que ça. Néanmoins, j’suis incapable de vous résumer la saison scénaristiquement parlant.

Au niveau de la réalisation, c’est moins créatif que la première saison, c’est sûr. Dans la saison 1, on alternait entre « présent » (2012) et flashbacks (1995), ici on reste dans le présent (2014). Ça simplifie tout de suite le truc ! De plus, nous ne sommes plus en Louisiane mais en Californie, Etat que l’on connait en long, large et travers avec plein de séries et de films. Seulement là, on nous filme les coins un peu craignos et dégueu de la Californie. Beaucoup de vues aériennes s’incrustent entre les différentes scènes, où l’on voit des zones industrielles, ou des quartiers résidentiels pas forcément très jolis, où il ne fait pas forcément un grand ciel bleu. Le dark side de la Californie en somme ! Ca fait du bien de ne pas voir que le côté glamour et joyeux de cet Etat, ça change.

Je parlerais un peu plus des scènes marquantes dans la zone spoiler plus bas.

Les dialogues sont assez vus et revus, manquent de profondeur, et c’est dommage car cela influe directement sur notre avis. Si les dialogues sont chiants, on perd peu à peu l’intérêt que l’on peut avoir à regarder cette saison.

Il manque quelque chose à cette saison 2, de la cohérence très certainement. Néanmoins, quand on me dit que cette saison est une catastrophe, une honte ou que sais-je encore, je dis un gros NON. Il est forcément plus compliqué de faire des personnages bien profonds quand on a le double de personnages principaux. Chaque personnage a son histoire, d’ailleurs ils sont tous mal en point d’une manière ou d’une autre, pas bien heureux dans leurs vies.

En bref

Cette saison est sans aucun doute qualitativement moins bonne que la première, qui avait laissé la barre très haute, néanmoins elle est loin d’être un échec complet, il y a de bonnes idées. C’est surtout le scénario qui pêche.

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n'êtes pas à jour... ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Attention spoilers !
Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Nous voilà enfin seuls. :p

Je voulais vous parler des scènes les plus marquantes.

Premièrement, la fin de l’épisode deux, où l’on voit Velcoro se faire défoncer au fusil à pompe si je ne m’abuse. Le truc, c’est qu’en fait nan, grosse boutade, c’était des balles en caoutchouc, il va bien notre bonhomme !

Ahum… Franchement, pour une série de cette envergure, je ne m’attendais pas à une connerie aussi débile. Un bon gros foutage de gueule. En même temps j’suis contente, parce que bon c’est surtout Colin Farrell accompagné de Rachel McAdams qui tiennent la saison sur leurs petites épaules, mais v’là le machin. Le vieux retour de situation que même sur la CW on ne fait plus.

Nous avons ensuite la fin de l’épisode 4. Cette année, pas de plan séquence, mais une scène assez longue, entre infiltration et action, très animée. Ce que l’on retiendra, ce sont les dernières secondes, où les trois personnages se retrouvent les seuls sans blessures parmi tous les corps qui jonchent le sol. Là c’est très dur, et on le ressent surtout via Ani. Qui craque, tout simplement. Une réaction humaine, ça fait du bien. Une bonne scène donc, qui marque, peut-être pas autant que le plan séquence de la saison 1, mais qui marque tout de même.

La scène que je pense avoir le plus apprécié, c’est celle de l’épisode 6, où Ani est en mode « infiltration dans une villa-bordel », en prenant l’identité de sa soeur, avec Woodrugh et Velcoro à l’extérieur du bâtiment tout de noir vêtus. Moi cette scène, je l’ai trouvé très immersive au vu de la réalisation. On voit souvent trouble, comme Ani, dans cet endroit impossible. Un cauchemar qui la remue, qui m’a remuée aussi. Et comme j’aime beaucoup le personnage de Rachel McAdams, j’ai vraiment été prise dans le jeu, je pense que c’est ma scène préférée de la saison.

Ensuite, Woodrugh qui se fait buter en fin d’épisode 7, c’était prévisible, et ça ne m’a rien fait car malheureusement je n’ai pas accroché au personnage. Je suis un monstre, je n’ai pas compati. Désolé M. Kitsch, t’étais vachement plus cool en joueur de foot américain !

Et enfin le final, qui a duré 1h25. Je ne pense pas que ce temps supplémentaire ait été bénéfique, je n’en ai pas trop vu l’utilité. Au final donc, tous les mecs se font buter. Frank finit au milieu d’un désert, pissant le sang. Un désert qui me rappelle un peu celui de Breaking Bad, bien qu’on ne soit pas dans le même Etat. Je ne sais pas si c’était un clin d’oeil ou pas, peut-être bien !

Velcoro finit mitraillé dans la forêt, sans même que son message vocal à son fils ne soit parvenu à destination. C’est balo mon pauvre, malheureusement pour toi, pour un personnage aussi foutu que toi, il n’y a pas 36 issues. Non tu n’auras pas d’happy ending.

Ani part donc rejoindre la femme de Frank, direction le Vénézuela. Après une ellipse, on voit qu’elle a eu un enfant de Ray. Ce genre d’élément n’est pas forcément utile et surtout vu et revu. Mais bon, soit.

Après cette saison au niveau du scénario, j’ai un peu envie de dire « tout ça pour ça ». Mais j’ai été contente de voir Colin Farrell et Rachel McAdams dans de bons rôles, qu’ils ont bien géré. Je suis déçue pour Taylor Kitsch, je suis sûre qu’il se rattrapera un jour ! Quant à Vince Vaughn, je suis complètement indifférente, déjà faudrait qu’il s’achète des sourcils, et bim. 😀

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n'étais pas à jour !

Le spoiler est fini, tu peux ouvrir à nouveau tes yeux si tu n’étais pas à jour !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s