Seinfeld

Seinfeld

Chaîne : NBC
Date de création : 1989
Statut : Terminée (1998)
Nombre de saisons : Neuf saisons

Synopsis

Seinfeld est une sitcom se passant à New York et ayant pour sujet le quotidien de quatre amis : Jerry Seinfeld (s’interprétant lui-même en quelque sorte puisque c’est son vrai nom m’voyez) est comédien de stand-up, George, son ami d’enfance complètement égoïste et opportuniste, Elaine, l’ancienne petite amie de Jerry et Kramer, le voisin de palier de Jerry, totalement fou.

Générique, OST et jeu d’acteur

Pas vraiment de générique pour la série, bien que les épisodes commenceront toujours par une intro différente avec Jerry faisant du stand-up, et ce sera également l’outro (l’intro et l’outro disparaîtront à partir de la saison 8). Ces moments de stand-up me font alors forcément penser à Louie, la série d’un autre comédien de stand-up ultra connu aux US, Louis C.K. L’OST sera très limitée, compréhensible dans le cadre d’une sitcom, mais le thème principal est immédiatement reconnaissable : une bonne grosse basse qui frappe bien est là en début, transitions et fin d’épisodes. Là où certaines comédies ont une OST un peu passe partout, là c’est clair qu’on s’y fait très vite à ce thème unique et ayant un côté rétro (normal, la série a commencé en ’89 je vous rappelle !). Le jeu d’acteur est bon , les quatre personnages principaux apportent tous quelque chose à la série, et elle ne serait pas ce qu’elle est si l’un d’entre eux n’était pas présent ou si l’un d’entre eux avait quitté le navire en cours de route. C’est ce carré magique de personnages et les répliques qu’ils se balancent qui fait, entre autres, le show.

Mon avis

Seinfeld, c’est la base de la sitcom. C’est bien pour ça que je voulais regarder et en avoir le cœur net. C’est bel et bien le cas.

Seinfeld a commencé 5 ans avant Friends quand même, alors clairement Seinfeld avait déjà mis en place les ressorts encore utilisés dans les sitcoms aujourd’hui.

Le truc de la bande de potes à New York, ça commence là (même si certes ils sont pas en colocation ensemble, mais bon vu comment ils squattent l’appart de Jerry, c’est tout comme). Et tout comme dans Friends, puis How I Met Your Mother pour citer d’autres sitcoms connues, on a un lieu récurrent en plus des appartements, ici c’est un petit resto/café.

C’est pas forcément hyper connu du grand public en France, et pourtant ça mériterait le même public que Friends. Pour ne citer que ce que j’ai écrit au dessus, Seinfeld a bâti, dans le fond et la forme, ce genre tant apprécié (bien qu’il commence à être quelque peu désuet pour ma part) de la sitcom aux rires enregistrés.

Les personnages sont vraiment atypiques et attachants (même si George est vraiment un sale enfoiré, qu’on soit clair !). J’ai eu du mal à me mettre dans la série, les premiers épisodes ne m’avaient pas convaincu. Clairement soit je suis passée à côté de la première saison (6 épisodes), soit les épisodes étaient vraiment inférieurs qualitativement au reste de la série. En cours de saison 2 (comprenant 12 épisodes), on commence à installer vraiment mieux les personnages, les dialogues s’améliorent, etc. La série s’est, pendant deux saisons, beaucoup cherchée au niveau de l’écriture et de l’interprétation des personnages.

Pour ma part j’ai vraiment accroché à partir de la saison 3 (le nombre d’épisodes jusqu’en saison 9 oscille entre 22 et 24 selon les saisons). Une fois lancée dans cette saison, on est réellement partis pour un chouette visionnage dont la qualité ne baissera pas, on est sur quelque chose qui fonctionne sur le long terme.

Ce que j’aime aussi dans Seinfeld, qui la différencie des autres sitcoms citées précédemment, c’est le fait qu’Elaine soit la seule femme (en tant que personnage principal) aux côtés de ces trois hommes. Pourquoi ? Parce que personnellement, je préfère traîner avec des mecs qu’avec des meufs de manière générale (j’ai pas dit que j’aimais pas parler aux filles hein, loin de là !), du coup dans les discussions, je m’y « retrouve » beaucoup plus. Ça nous permet d’esquiver des dialogues chiants entre nanas sur les relations amoureuses par exemple. Et surtout Elaine n’est pas le personnage cliché de la nana, ce qui rend son personnage d’autant plus intéressant et qui fait que je peux me retrouver en elle (en plus de me retrouver dans ses cheveux, voilà.) !

En parlant de relations amoureuses, elles sont présentes très régulièrement dans la série, mais si ça peut vous rassurer, on est très loin de la « rom-com » comme on l’entend aujourd’hui (ou comme on l’entendait hier d’ailleurs). On reste dans une sitcom, mais clairement chaque personnage a quand même un nombre de conquêtes important (une conquête = un guest d’un épisode, la majorité du temps). Du coup on voit un panel de guests assez grand, qui eux aussi peuvent être complètement décalés ou avoir juste un trait de caractère (ou physique) chelou qui va grandement perturber nos personnages pendant un épisode. En parlant de ces guests, on s’amusera à reconnaître des acteurs vus précédemment, donc certains sont très connus aujourd’hui : Bryan Cranston, Teri Hatcher (quand elle avait pas la gueule défigurée), Courtney Cox, Marcia Cross, Peter Krause, Bob Odenkirk et pleiiin d’autres, vous reconnaîtrez forcément des visages !

Mais comme il est dit dans la série à un moment, c’est « a show about nothing« . Pas dans le sens négatif du terme, tout simplement que ça aborde tellement de délires qu’il est impossible de résumer le style de comédie abordé par la série.

La série est DRÔLE c’est un fait, elle est très cynique, on ne nous fait pas de leçon de morale (encore heureux vu comment est George haha). Bien que certaines blagues peuvent être limites aujourd’hui, il faut les prendre dans le contexte de l’époque, l’époque où on pouvait rigoler un peu plus de tout sans risquer de vexer quelqu’un. Et bien que justement la série s’est achevée il y a plus de quinze ans, elle se regarde encore très bien aujourd’hui, tout comme on peut revisionner des épisodes de Friends hors contexte aujourd’hui.

J’ignore si « Seinfeld est la meilleure sitcom de tous les temps » comme bon nombre de spectateurs avertis ont pu le dire, néanmoins elle a énormément marqué le paysage télévisuel, et ça je sais que je ne me trompe pas en l’écrivant ! J’ignore si je l’ai préférée à Friends par exemple, tous deux ont leur charme et leur style, mais j’ai vraiment apprécié mon visionnage.

En bref

Que dire si ce n’est de vous conseiller de visionner la série, malgré deux premières saisons pas terribles mais rapidement visionnées (6 et 12 épisodes respectivement), la série est culte et a inspiré bon nombre de comédies par la suite. Des personnages loufoques, des répliques drôles qui fusent à vitesse grand V, des situations improbables, voilà ce qu’est Seinfeld !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s