Love

Love.jpg

Chaîne : Netflix
Date de création : 2016
Statut : En cours
Nombre de saisons : Une saison, renouvelée pour une deuxième saison

Clique ici pour lire en musique !

Synopsis

Nous sommes à Los Angeles. Love, c’est l’histoire de deux trentenaires, qui tous deux sortent d’une relation amoureuse compliquée. D’un côté, Gus, est professeur particulier pour une gamine actrice qui joue dans une série. Il est défini comme un gars clairement trop gentil qui veut faire bien les choses. De l’autre, Mickey, bosse dans une radio. Elle n’a pas un mode de vie très sain et est quelque peu je m’en foutiste. Ce sont deux personnalités bien différentes qui vont se rencontrer.

Générique, OST et jeu d’acteur

Le générique me fait penser à celui de Man Seeking Woman, avec ses p’tits dessins animés. Mais je trouve celui-ci un peu moins réussi, un peu trop simpliste peut-être, et le thème principal manque d’une réelle mélodie qui marque. L’OST par contre est assez sympa, variée, dans l’air du temps. J’ai pu noter du Jamie XX, du Queen, en passant par les Violent Femmes, et plein d’autres. Le jeu d’acteur est bon, c’est un plaisir de retrouver Gillian Jacobs (alias Britta dans Community), et je ne connaissais pas Paul Rust mais lui aussi est pas mal dans son rôle (et arrêtez de juger son nez de grande taille, bande de mauvaises langues) !

Mon avis

Tiens, une nouvelle comédie Netflix ! Elles sont du genre à me faire de l’oeil. Je ne pensais pas la regarder aussi rapidement mais un concours de circonstances (mon ordi qui me lâche temporairement, mon smartphone restait mon seul ami, et possède la fameuse application Netflix) a fait que je l’ai regardé rapidement. Et puis j’voulais revoir Gillian Jacobs aussi !

Love fait partie de ce nouveau vent des comédies romantiques qui sont bien plus que ça, en virant vers la comédie pure et dure et/ou la comédie dramatique. Dans ce genre, celle qui s’en rapproche le plus est une autre série Netflix, Master of None. On peut voir aussi du côté de chez FX, You’re The Worst et Man Seeking Woman. Toutes ces séries sont très contemporaines et ne sont pas des simples séries avec des bisous partout.

C’est le genre de série qu’on peut s’enfiler très rapidement, ça passe tout seul. Je l’ai regardé en trois jours mais en deux voire une journée ça aurait été largement faisable, c’est juste que je regarde pas mal de choses différentes en ce moment. C’est un format et un genre qui me plaisent bien.

Love a été créée par Judd Apatow, qui n’est pas novice dans la comédie. Par contre, moi, j’y connais un peu rien à ce qu’il a fait (retard cinématographique, toussa…). Mais j’aime bien son style en tout cas !

Avec ces deux personnages assez opposés, on a là une relation particulière. Le questionnement de Gus en mode « euh t’es en couple avec moi juste parce que je suis gentil, alors pour une fois tu fais les choses bien tu sors avec un gars bien » est très légitime. A côté, Mickey est complètement paumée. Elle ressent clairement quelque chose pour Gus mais en voulant faire les choses correctement, elle finit par foutre les choses en l’air à plusieurs moments. Elle s’y prend maladroitement, d’extérieur elle dirait un peu « fuck » aux idées reçues sur le couple, alors qu’au final elle tombe dans les travers classiques d’une relation amoureuse.

Mais moi je dis respect à Mickey, parce que réussir à porter un maillot de bain une pièce et un jean sans paraître débile, c’est beau (bon les sandales à chaussettes là par contre c’est moins négociable, déso’ !). 

J’me suis pas ennuyée une seconde devant Love. C’est rythmé, il se passe des choses, on s’attache aux personnages, même si les décisions prises par ces derniers peuvent être largement discutables. Mais la série fonctionne, c’est le plus important. Elle est bien distrayante comme il faut. Je sais que certains vont trouver Mickey et/ou Gus insupportables, mais moi j’les aime bien ! La série est réaliste au niveau des relations, avec ses hauts et ses bas, ses comportements parfois foireux. C’est pas spécialement cliché. On voit les différentes étapes d’une relation : de la timidité des premiers SMS au réel couple.

En plus de ça, on voit un petit bout de l’envers du décor de la télé avec le travail de Gus : la petite gamine actrice qui est projeté bien trop tôt dans ce monde sans qu’elle l’ait spécialement voulu, le monde des scénaristes, etc. L’humour est subtil, avec quelques situations assez drôles (le date entre Gus et la coloc’ de Mickey par exemple).

La forme est elle aussi de qualité, comme toujours avec les séries Netflix, où je suis rarement déçue. On voit des jolies choses de L.A. mais pas que.

En bref

Love est une jolie série distrayante dans la catégorie de ces comédies romantiques nouvelle génération. Si vous êtes amateurs du genre ou bon client des séries Netflix, lancez vous ! Sinon… bah essayez quand même pardi ! 😀

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s