The Walking Dead – Saison 6

The Walking Dead S6

Spoiler Alert

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

Voilà un article qui va peut-être attirer plus de deux lecteurs haha. Eh oui, The Walking Dead crée toujours l’événement, que ce soit aux Etats-Unis, en France ou ailleurs.

Je ne sais même plus comment se finissait la saison 5, je crois que ça n’a pas pété dans tous les sens pour une fois, dans tous les cas, ça ne m’a pas marqué.

Mais en même temps, cette saison 6 n’est pas hyper marquante non plus. Ça fait déjà un moment que je ne suis plus « à fond dans TWD », mais là je pense réellement arrêter la série, et rester sur les comics, le jeu vidéo de Telltale, et pourquoi pas tenter le spin-off Fear The Walking Dead si mon envie de zombies se fait sentir.

C’est bien beau de dire que t’en as marre de TWD Constu, mais il serait p’tet temps de t’expliquer un minimum.

Eh bien pour commencer, j’en peux plus du casting qui est bien trop important. C’est déjà un peu le cas dans le comic-book, parce que parfois les dessins de certains persos se rapprochent trop d’autres, là bah on a juste un panel de persos dont on ne sait pas quoi faire. La moitié, je ne retiens pas les noms, voire j’oublie qu’ils existent haha (ma mémoire pourrie n’aide vraiment pas, je le conçois). Du coup, on perd du temps sur des persos dont on s’en bat les steaks, qui finissent souvent par crever dans la même saison qu’ils ont été intégrés à l’intrigue. Bref, ça tourne en rond.

L’un des premiers plot-twists qui intervient dans cette saison, c’est le coup du Glenn qui se fait soit disant bouffer le bidon, alors que non c’est son poto qui s’est écroulé dessus qui se fait niquer, ewi. Perso je le sentais bien qu’il allait pas crever, pas comme ça, non non. J’ai mes raisons de penser ça (cf. les comics).

On est à Alexandria aussi, cette petite bourgade qui tente de rester safe malgré le bordel environnant. C’est sympa, nos persos ont pu avoir un semblant de vie à quelques moments, évidemment ce n’est jamais pour très longtemps. Une grosse menace se fait sentir, et cette menace a un nom : Negan.

Que dire si ce n’est que c’est le grand méchant du comic ? Forcément ils ne pouvaient pas skipper ce personnage. Il arrive, tardivement mais il arrive, dans ce dernier épisode. Interprété par Jeffrey Dean Morgan (alias le mec qui meurt dans le pilote de Weeds, dans celui de Supernatural aussi, et qui finit pas bien dans un épisode de Grey’s Anatomy (OUI IL FUT UN TEMPS OU JE REGARDAIS GREY’S ANATOMY, ET ALORS ? #collège)). J’ai trouvé que c’était un très bon choix, car c’est un bon acteur, physiquement il a les traits (tout du moins au niveau du visage) du Negan du comics, bref j’étais bien pour ! Il ne m’a pas déçu, il était bon dans son rôle mais clairement c’est dans la prochaine saison qu’il va encore plus briller. Saison que j’aimerai regarder juste pour ses passages en fait. On nous laisse bien sûr avec le cliffhanger de « mais quelle victime a été choisie par la fameuse batte Lucille ? ». A voir si ils suivent le comics ou non. 😉

Ce qui est marrant, c’est de voir comment toute la saison ils ont l’air hyper confiants devant ce Negan alors qu’à la fin de saison ils finissent tous en PLS et en pleurant leurs mères, haha, dur retour à la réalité mes amis. Même Rick avait les yeux mouillés, on aurait dit que c’était la première fois qu’il se sentait réellement en danger, pour lui, pour son fils (qui lui est serein, toujours), pour tout son groupe.

De manière générale, il y a toujours une irrégularité dans le rythme : certains épisodes seront sympas à suivre, et d’autres seront carrément inutiles (me faites pas croire que c’est pour la psychologie des persos, y a genre vraiment rien, c’pour combler le gap, c’tout). Et le rythme ne se fixe pas grâce à un nombre élevé de zombies butés au kilomètre carré, c’est pas ça, c’est la manière d’écrire tout simplement.

Sinon niveau moments « marquants » on va dire qu’il y avait, à part la fausse mort de Glenn, la marche en couverture de zombie où au final Jessie (la nana blonde qui faisait de l’oeil à Rick) et son gamin se font croquer, tout ça parce que la progéniture n’est pas capable de la fermer, non mais vraiment. Oui c’était con, mais ça a fonctionné quand même. Cet épisode avait pas mal d’incohérences aussi (je ne les ai plus en tête, mais j’vous jure y en avait).

Et inattendu, le couple Michonne-Rick se forme. Moi j’ai envie de dire pourquoi pas ! C’est cohérent pour une fois, ça fait un moment qu’ils font de la route ensemble, ils s’entendent bien, Michonne est proche de Carl en plus, donc voilà, une petite famille recomposée.

Ce qui m’a marqué aussi, c’est l’évolution de Carol. Rappelez-vous de ses débuts, toute fragile elle n’osait rien faire. Elle s’est endurcie au point de devenir, avec Michonne, les nanas les plus résistantes du groupe. Et puis y a la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et elle se rend compte qu’elle perd son humanité à force de buter, pas seulement du zombie, mais de l’humain. C’est pas con au final, ça permet de remettre en perspective le fait de buter tout ce qui bouge, à croire que c’est normal. Mais la manière dont ce truc est amené est assez spécial quoi. M’enfin soit. Du coup on revient presque au point de départ, je ne sais pas si Carol va se reprendre ou rester en mode victime. Son épisode où elle est prise au piège avec Maggie en mode un peu huit-clos était pas mal d’ailleurs. Mais la fin de cet épisode surprend justement par rapport au changement assez rapide de Carol, et le fait que je croyais pendant tout l’épisode qu’elle faisait semblant d’être faible avec son chapelet dans ses mains. Sûrement une partie était feintée, mais pas tant que ça au final.

Dans cette deuxième partie de saison, y a eu plusieurs épisodes à la suite qui étaient vraiment bien rythmés, et puis on retombe ensuite sur des épisodes chiants, genre celui où la docteur improvisée (Denise, c’est son nom) meure. Sa mort ne m’a tellement pas touché, je n’étais pas attachée à elle, elle ne servait à rien. Evidemment pas au sens premier du terme, bah oui j’suis au courant qu’elle soignait les gens, mais niveau relationnel c’était pas fifou quoi.

Bon y avait très certainement d’autres moments importants, mais en matant cette saison en direct, avec un visionnage étalé sur plusieurs mois, forcément on ne retient pas tout.

Non, tout n’est pas négatif, mais avec la hype omniprésente, faut bien mettre en exergue les trucs qui clochent de la série. Y a des épisodes que j’ai vraiment apprécié, et d’autres où je regardais le temps qu’il restait toutes les deux minutes. Cette irrégularité est fatigante.

Par curiosité, je lirai peut-être des résumés de la suite des événements de TWD, mais normalement pour moi, l’aventure s’arrête là (Denis Brogniart est en train d’éteindre mon flambeau t’inquiètes).

 

Publicités

4 réflexions sur “The Walking Dead – Saison 6

  1. [SPOILERS]

    Les defauts que tu reproches sont applicable au comics, tant au niveau du rythme, que du nombre de personnage, pourquoi vouloir arrêter la serie et continuer le comics ?

    Les tentions lors de cette saisons était assez bien amené. Les thème abordé aussi intéressant, faut-il garder espoir dans ce contexte et procréer, la question de la sécurité d’un lieu sédentaire, le droit de vie ou de mort, la question de l’humanité et de la légitimité. Tous ça sont des thème interessant, et chacun de prenait pas le pas sur l’autre, chaque personnages amené ses réponses à ses problématiques, ses points de vue ce qui rend les personnage un tant soit peu plus profond sans forcement allé plus loin sur leurs vécu. Car un point de vue sur un sujet peut parfois plus parler sur le vécu d’un personnage, que de long récit, et c’est ce qu’à amené cet saison, la fin des long flashback ou récit de passé, et une écriture un peu plus fine pour donner de la profondeur aux personnages.

    De plus toute l’ambiance mit autour de Negan, la personne dont on entend tout le temps parler mais qu’on ne voit pas, la prise de confiance total du groupe de Rick massacrant les bases de Negan, les dialogues qui font douter sur la légitimité de ces attaques « sache que ce n’est pas nous les méchants », c’est des élèment qui ne sont pas dans le BD et pourtant c’est juste enorme. Dans la BD on découvre Negan quelques page après qu’on en ai parlé, il n’ y a pas les massacres et la grosse prise de confiance, qui sublime cette scène am stram gram.

    J’ai hâte de voir le traitement apporté à l’arc Negan car la manière de l’amener est au dessus du format BD !

    J'aime

    • Oui ces défauts sont applicables aux deux, la différence, c’est que contrairement à la BD, ça fait plusieurs saisons que je n’accroche plus à la série.

      Oui il y a des tensions, mais des tensions assez bateau selon moi, on nous fait la même depuis plusieurs années, je ne stresse pas ou ne m’ impatiente plus devant TWD.

      Le fait de mettre Negan en fin de saison n’est pas une mauvaise idée, en effet il se fait attendre, la personne n’ayant pas lu la BD peut vraiment se demander qui est ce perso dont on parle tant.

      Honnêtement c’est la seule chose qui me rend un temps soit peu curieuse sur la suite : la façon dont sera traité Negan, le reste limite je m’en fous, je ne suis plus vraiment attachée aux persos. Mais bon c’est mon ressenti, tant mieux que la série continue à séduire les spectateurs, c’est le but !

      J'aime

      • Parce que j’ai toujours plus accroché à la BD qu’à la série, c’est aussi simple que ça. Je préfère l’univers qui est retranscris dans la BD plutôt que celui de la série. Et puis c’est quand même pas la même chose de lire un tome une fois tous les 6 mois ou je ne sais plus quel délai contre 16 épisodes de 42 minutes ! Donc j’abandonne plus facilement le visionnage d’une série que la lecture d’une BD.

        J'aime

Répondre à akio Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s