Homeland – Saison 5

Homeland S5.jpg

Spoiler Alert

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour… ou que vous vous en foutez de savoir la suite !

De retour avec notre chère Carrie Mathison. On la retrouve à Berlin, deux ans et demi après les événements de la saison 4, où elle se la coule douce depuis un moment avec sa fille et son partenaire, Jonas, avocat. Elle travaille pour un riche gars qui oeuvre pour les réfugiés de la guerre contre Daesh. Evidemment, son passé va refaire surface, la vie est bien trop calme et nous on se ferait un peu chier à regarder, nan ? 😀

Des fichiers très importants vont fuiter, ces derniers prouvant l’espionnage de la CIA envers des citoyens allemands sur le sol européen. Saul arrive alors à Berlin et retrouve Carrie.

Cette saison 5 reste dans la même « vibe » que la saison 4, bien qu’elle soit encore différente en certains points.

Ca commence avec cette histoire de Quinn en mode tueur à gages qui va finir par découvrir que sa nouvelle cible est Carrie. Bien sûr qu’il ne va pas la buter, mais le pauvre Quinn il va être au bord de la mort deux fois dans cette saison… jusqu’au moment où la saison se termine sur Quinn d’ailleurs, avec le soleil qui se lève : ce soleil veut-il dire qu’il s’en sortira, ou au contraire est-ce un message pour dire qu’il voit enfin la mort ? Au vu de sa lettre, ça sent la fin de Quinn. RIP d’avance mon gars.

On a eu le temps d’un épisode le retour de la Carrie pas nette dans sa tête quand elle ne prend pas ses médicaments. Rappelons quand même qu’elle est bipolaire la gonz’. Au final, cette étape passera assez vite, peut-être parce qu’on en a déjà assez vu les saisons précédentes. Mais c’est aussi dans ces moments-là qu’on peut bien admirer le jeu de Claire Danes. Toujours au top la madame.

Cette saison nous fait rencontrer de nouveaux personnages : Otto Düring, le mec riche pour qui Carrie bosse, Allison Carr, chef de la CIA à Berlin, une nana bien détestable puisqu’elle a un double jeu, Jonas Hollander, avocat là où Carrie bosse et aussi son partenaire dans la vie, Laura Sutton, la journaliste qui veut montrer la vérité au monde entier, et d’autres plus secondaires. C’est surtout Allison qui avait une importance dans cette saison et qui était mise en avant.

Bon par contre si y en a un que je n’arrive pas à cerner, et ce je pense depuis le début de la série, c’est Dar Adal. C’est le pote de Saul mais en même temps j’ai tout le temps l’impression qu’il joue un double jeu, c’est assez frustrant. Du coup souvent j’arrive pas à le situer dans l’intrigue, mais bon c’est un détail, p’tet moi qui suis à côté de la plaque à ce niveau.

Dans cette deuxième saison post-mortem Brody, on continue à nous faire un chouette scénario, pour mon plus grand plaisir ! Cette saison est assez simple à suivre, avec des enjeux clairs (moi qui parfois me mélange les pinceaux dans ce genre d’intrigues). La série a quand même cette facilité à savoir se réinventer. Limite pour le fun, j’aimerais revisionner la saison 1 pour noter les différences. Elle se réinvente, pour autant elle garde quand même son style.

Pour cette saison, je regrette qu’il n’y ait pas plus de tensions, elles sont assez peu nombreuses, c’est dommage. On peut regretter aussi certains événements peu réalistes ou qui tombent un peu trop comme un cheveu sur la soupe : l’histoire de Quinn et les djihadistes par exemple. Genre, pourquoi ? Et aussi la manière dont Carrie comprend Allison est une traîtresse (avec le fond d’écran et la photo sur l’île) … m’ouais, ça va loin.

Par contre, j’aime toujours que ça « colle » plus ou moins avec l’actualité : le djihad, on entend parler que de ça en ce moment, certes, mais ça permet d’être plus réaliste encore.

Cette saison, la majeure partie de l’action se passe donc à Berlin, et un peu en Syrie. On a moins cette impression de danger et de « zone de guerre » (à part avec Quinn et les djihadistes du coup). Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’action, loin de là, juste que l’intrigue se passe ailleurs, et du coup le traitement de la série est différent.

Voilà pas grand chose d’autre à dire, Homeland continue à briller ! J’ai peut-être préféré la saison 4 à la 5 parce que ça manquait de tensions, sinon ça restait très sympa ! Où est-ce qu’on va emmener notre Carrie en saison 6 ? Suspense !

2 réflexions sur “Homeland – Saison 5

  1. J’ai beaucoup aimé cette saison 5 de Homeland mais parfois dure à regarder car très en prise avec l’actualité (car l’épisode du projet d’attentat à Berlin est passé juste après celui du 13 novembre). J’aime comment l’histoire arrive à se renouveler et j’ai hâte de voir ce que ça donnera en saison 6, avec ou sans Quinn (à mon avis, sans).

    J'aime

Répondre à Constu Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s