Black Mirror – Saison 3

blackmirrors3.png

Clique ici pour lire en musique !

Nous revoici avec une série que j’apprécie tout particulièrement, Black Mirror ! J’en attendais beaucoup, parce que déjà la dernière saison date de 2013 (avec le Christmas Special en 2014), mais aussi parce que la série s’est faite racheter par Netflix ! Je n’avais qu’une hâte, c’était de reprendre !

Parce que Black Mirror est une série anthologique, je ne peux qu’en parler qu’épisode par épisode ! J’ai essayé de ne pas trop spoiler, mais globalement si vous n’avez pas vu les épisodes, je vous conseille plutôt de les voir d’abord et de me lire par la suite. Si vous ne connaissez pas du tout la série… eh bien lancez-vous bon sang ! Tentez l’épisode 1 de la saison 3, c’est celui le plus « facile d’accès » je dirais. Ne me remerciez pas, c’est normal ! 😀

Episode 1 – Nosedive (Chute libre)

blackmirrors3e1

Synopsis : Dans une société où les relations entre les êtres humains sont régies par des notes allant de 0 à 5 étoiles et ont une influence sur les possibilités de chacun, comme obtenir l’appartement de ses rêves, Lacie veut tout faire pour faire grimper sa côte de popularité. Son amie d’enfance va l’inviter à son mariage pour être sa demoiselle d’honneur et c’est l’occasion pour Lacie de rencontrer plein de gens pour faire exploser sa note !

Mon avis : Cet épisode est, je trouve, une parfaite entrée en matière pour quiconque qui n’a jamais vu Black Mirror. Faisant son petit effet tout en n’étant pas « trash » comme certains épisodes peuvent l’être (big up épisode 1 saison 1 hein), il permet facilement de se mettre dans l’ambiance de la série et on est dès le début dans l’univers de l’épisode. On rattache directement ce système de notes aux réseaux sociaux actuels où le moindre like ou commentaire peut faire la différence. Ça peut faire réagir et inviter certaines personnes qui ne vivent que pour leur « e-réputation » à lâcher prise.

Je trouve cet épisode simple et efficace. La réalisation soignée dans ces couleurs pastel correspond bien au monde presque féerique de Lacie, où tout le monde doit être tout beau tout gentil. C’est pas le meilleur épisode de toute la série mais c’est une très bonne reprise qui rassure pour la suite, et la fin est beaucoup moins morbide que d’habitude, presque positive pour le personnage principal. Certains regretteront peut-être le côté assez prévisible de l’épisode, néanmoins ça ne m’a pas gêné et il est très sympa cet épisode. Si je devais noter cet épisode, je mettrais un… 3,8/5 étoiles, allez !

Episode 2 – Playtest

blackmirrors3e2

Synopsis : Un jeune homme voyageur ayant besoin d’argent accepte de se porter cobaye pour un nouveau système de jeu en réalité augmentée directement reliée à son cerveau

Mon avis : L’épisode met pas mal de temps avant de s’aventurer dans le cœur du sujet (un bon tiers de l’épisode dans mes souvenirs… oui souvenirs parce que j’ai vu les épisodes de Black Mirror il y a deux mois, j’ai juste beaucoup de retard haha). Cette longue introduction peut en déstabiliser plus d’un. Pendant tout ce temps on se demande « mais où est-ce qu’ils veulent en veniiiir bon sang ?! ». C’était pour introduire un peu plus le personnage et qu’on s’y attache je pense, car son avenir ne va malheureusement pas être glorieux… Cet épisode est placé sous le signe de l’épouvante. Le personnage principal, Cooper, se voit propulsé dans cette maison hantée, où des choses pas très jolies apparaissent par-ci par-là. Bien que ce ne soit qu’un jeu, la confusion et la peur peuvent prendre le dessus.

L’épisode résume donc cet emprise que le cerveau peut réaliser sur nous, comment tout peut devenir incontrôlable avec « l’aide » des nouvelles technologies. Cette manipulation est assez flippante et les plot-twists de fin s’enchainent jusqu’à nous y perdre et chercher le vrai du faux dans cette histoire. Un épisode qui met donc un certain temps à se concentrer sur la technologie au cœur du scénario mais qui se rattrape bien car au stress que l’on endure par la suite. Un épisode qui m’a plu, j’ai passé un bon moment devant mais ce n’est pas celui qui m’a le plus pris au cœur cette saison.

Episode 3 – Shut up and dance (Tais-toi et danse)

blackmirrors3e3

Synopsis : Plusieurs personnes se font pirater leurs ordinateurs et pourraient voir leur vie ruinée si ces infos venaient à être publiques. Pour éviter cette mise en ligne, ces personnes subissent le chantage des hackers et doivent réaliser des tâches absurdes.

Mon avis : Le voilà le premier épisode de la saison qui m’a réellement foutu en PLS à la fin. Clairement j’étais pas bien !

L’épisode est pourtant assez basique, dans le sens où il n’y a pas de nouveauté technologique futuriste ou quoi que ce soit, cela pourrait arriver à tout le monde dans le monde d’aujourd’hui. Et c’est entre autres ça qui fait peur et qui nous fait réagir. On suit ici le jeune Kenny qui se fait pirater sa webcam, en pleine action de masturbation. On pourrait se dire « rho c’est rien, certes c’est pas cool du tout de se faire afficher comme ça sur la toile dans ce moment personnel, mais bon étant donné qu’une grande partie de la population pratique cette activité, ça passera », mais c’est la révélation, qui est d’ailleurs amenée par plusieurs indices au fil de l’épisode, qui peut nous faire changer du tout au tout concernant l’empathie que l’on pouvait avoir envers le personnage principal. Voilà la clé de cet épisode. Episode qui, s’il me met en PLS, ne finit pas bien vous vous en doutez. Je l’ai trouvé vraiment bien foutu bien qu’assez simple dans son postulat de base. Là on retrouve un vrai twist comme Black Mirror a pu nous en faire précédemment. Il m’a beaucoup fait penser à l’épisode 1 de la saison 1 intitulé The National Anthem (aka LE COCHON), car le twist est assez similaire, avec les efforts effectués par les personnages qui sont en fait vains. Ça brise le cœur et ça rend parano dans le même temps.

Et même si je n’ai rien à cacher, ça faisait un moment que je me disais de cacher ma webcam, dans la minute qui suivait cet épisode j’ai recouvert ma webcam de patafix et d’un bout de carton de boite de Spasfon (on fait avec les moyens du bord, ça ajoute un certain charme ce système D). Voyez vous l’effet de cet épisode ! Clairement un des meilleurs de la saison selon moi, qui prend aux tripes comme il faut.

(En guest, on a Jerome Flynn alias Bronn de Game of Thrones, c’est cadeau !)

Episode 4 – San Junipero

blackmirrors3e4

Synopsis : En 1987, dans une ville de bord de mer, une jeune femme timide et une fêtarde extravertie nouent un lien puissant qui semble défier les lois de l’espace et du temps.

Mon avis : Derrière cet énigmatique « défier les lois de l’espace et du temps » se cache la bouffée d’air frais dont la série avait peut-être besoin. Certains diront que le fait que l’épisode se finisse relativement bien va contre la volonté de départ de Black Mirror. Eh bien non, on peut aussi voir des issues zarbies mais un minimum positives, chaque épisode n’a pas nécessairement besoin de nous donner l’envie de nous pendre, ils ont vocation à nous faire réfléchir, ce qui est totalement différent. Tout comme l’épisode 2, celui-ci met pas mal de temps également à amener la nouvelle technologie en question et on cherche à nouveau où est-ce que l’on veut en venir. On voit différentes époques s’enchainer, pour autant les personnages ne vieillissent pas. J’étais super contente de retrouver Mackenzie Davis d’Halt and Catch Fire (dont j’avais tout juste terminé la saison 3), le fait de la voir à nouveau dans une ambiance 70’s-80’s m’a forcément fait buguer quelques instants haha. Cet épisode est vraiment chouette, on s’attache beaucoup aux deux personnages principaux. Chacune a une histoire, et les deux femmes sont très différentes l’une de l’autre, leurs raisons de visiter San Junipero ne sont pas du tout les mêmes. La ville de San Junipero fait vraiment rêver esthétiquement parlant avec son bord de mer, son centre-ville dynamique, c’est une ville de carte postale qui, par son côté idyllique, attire forcément les gens à s’essayer pour une durée limitée dans un premier temps cet univers si particulier. Et comme chaque épisode, il annonce des pistes de réflexion, ici sur la vie après la mort et l’euthanasie notamment. Je n’en dis pas plus, mais c’est vraiment un très bel épisode qui permet de se remettre un tant soit peu sur pieds après l’épisode 3 !

Episode 5 – Men Against Fire (Tuer sans état d’âme)

blackmirrors3e5

Synopsis : Dans un monde après-guerre, une unité militaire d’élite est chargée de tuer d’étranges humains qui se cachent. L’un des nouveaux membres va malgré lui découvrir la réalité cachée par son équipement de haute technologie.

Mon avis : C’est malheureusement l’épisode où je suis complètement passée à côté. C’est bien dommage, car il exposait des thématiques très importantes sur la tolérance et le racisme d’aujourd’hui d’une manière presque absurde pour faire réagir le téléspectateur. Les idées derrière cet épisode sont intéressantes donc, mais c’est la forme que je n’ai pas aimé. Je ne suis pas très « films (ou séries) de guerre » donc forcément ça partait mal, ensuite le rythme était assez lent, et surtout, le plot-twist est assez prévisible. On ne s’attache pas au personnage principal, l’empathie n’est pas provoqué malgré la situation dans laquelle il se trouve. Et l’idée de cette technologie est peut-être un peu too much, je veux dire dans le sens où invoquer ces thématiques de réflexion avec cette invention est un peu bateau, un peu facile. Clairement l’épisode en dessous selon moi, qui a un fond très intéressant mais l’épisode ne m’a pas du tout accroché. Ca arrive !

Episode 6 : Hated in the Nation (Haine virtuelle)

blackmirrors3e6

Synopsis : Une série de meurtres sanglants frappe les cibles au coeur de bad buzz dans les médias britanniques. Les policiers chargés de retrouver le coupable découvrent son arme inédite mais surtout ses motivations.

Mon avis : C’est l’épisode le plus long de la saison avec ses 1h30, la durée d’un long-métrage, pour un épisode très intéressant ! La technologie utilisée m’a fait penser à des vieux téléfilms catastrophe qui passaient sur M6 haha, mais c’était vraiment bien ! Encore une fois, des thématiques d’actualité, sur la surveillance (déjà un peu abordés dans d’autres épisodes auparavant), sur les réseaux sociaux (faisant écho à l’épisode 1 de la saison 1 et montrant le pouvoir des mots sur Internet), etc. Sur trame d’enquête policière, la narration coule de source et l’on est étonnés par cette invention pour le moins surprenante. La fin semi-ouverte nous laisse présager « le meilleur du pire » si j’ose dire. Un épisode qui, comme le 2, peut littéralement faire flipper par l’emprise de cette nouvelle technologie, mais ici, c’est surtout le nombre de ces engins qui fait flipper ! Ainsi, l’invention semble réellement prendre le dessus Et le sens de la moralité, presque de justicier de la personne aux manettes de l’invention dénonce l’extrémisme des décisions prises et le premier degré qu’il faut toujours prendre avec des pincettes. En bref, encore un bon épisode réussi et bien ficelé pour cette saison 3 !

En bref

Ce passage de E4 à Netflix n’a pas fait de mal à Black Mirror ! Sur les 6 épisodes, seul un m’a déçu, le reste m’a beaucoup plu (à différents niveaux selon les épisodes, certes !). Si je devais donner un classement du meilleur au moins bon, je dirais…  ex-aequo les épisodes 3,4 et 6 (j’arrive pas à départager, sorryyyy), puis le 1, le 2 et enfin le 5. Ce qu’on peut regretter, c’est peut-être la redondance de certaines thématiques qui ont pu être traitées dans les saisons précédentes. A part ça, que du bon pour cette saison de Black Mirror, série que j’aime beaucoup et dont je n’hésiterai pas à revoir les épisodes avec un peu de recul (j’avais déjà revu les épisodes 1 et 3 de la saison 1 une deuxième fois plus tard, sachant que je ne revisionne quasiment rien, c’est que la série est forcément très bien ! :p). Bref, vive Black Mirror !

D’ailleurs je remarque que je n’ai pas parlé de l’épisode 3×00 de Black Mirror, l’épisode de Noël intitulé White Christmas, sorti en 2014, alors que tous les autres épisodes ont leur avis, peut-être que je le revisionnerai dans pas longtemps et que je donnerai mes impressions après coup ! Je l’avais bien aimé (y avait Jon Hamm dedans en même temps, comment ne pas aimer ?) mais les souvenirs du scénario sont complètement flous !

Publicités

3 réflexions sur “Black Mirror – Saison 3

  1. J’ai bien aimé cette saison, je suis également passée à côté de l’épisode 5, c’est celui qui m’a le moins branché. Je crois que l’épisode 4 fait partis des seuls épisodes qui tend vers une note positive, pas une fin dramatique quoi, dans celui ci je trouve qu’on y voit de l’espoir..

    J'aime

    • Tout à fait, moi aussi j’y vois de l’espoir !

      SPOILER ALERT EPISODE 4

      Mais j’ai pu lire et entendre des choses comme « ah mais moi jamais j’y mettrais les pieds dans cet endroit, la mort c’est la fin, on s’arrête là, sinon quelle valeur a la vie ? », ce qui est un très bon argument, dans tous les cas y a des arguments pour et contre ! 🙂

      Aimé par 1 personne

      • C’est là qu’on voit que la « mort » est un mystère total…C’est rassurant de croire à autre chose ou de se dire « qu’on peut se sauver » en quelque sorte en existant ailleurs.. et puis il y a ceux qui préfèrent se dire qu’il n’y aura rien après. Je trouve que ça fait le charme de cette série, de laisser les spectateurs avec ça ce genre d’interrogation ou d’arguments 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s