Mozart in the Jungle – Saison 3

mozart-in-the-jungle-s3

Spoiler Alert

Attention spoilers ! Ne pas lire si vous n’êtes pas à jour…

Clique ici pour lire en musique !

Première critique de l’année, celle d’une des séries made in Amazon que je regarde, Mozart in the Jungle !

J’ai toujours eu une perception spéciale de cette série, qu’il manquait quelque chose. Mais je trouve que la série s’est enfin trouvée avec cette saison. En saison 1 ça partait dans plusieurs directions, avec un pilote créant une certaine rupture avec le reste de la saison 1. La saison 2 commençait déjà à toucher du doigt ce qu’elle voulait faire, et en saison 3 elle y arrive.

Cette saison est divisée en deux parties, avec une première moitié de saison en Italie, où l’on trouve Monica Bellucci en chanteuse d’opéra en retrait depuis pas mal de temps, que Rodrigo va sortir de son ombre pour qu’elle revienne au devant de la scène. Un personnage qui permet de remettre en avant le chant dans le monde de la musique, qui est quand même une part importante de la musique, l’instrument que tout le monde peut utiliser, ce qui est le plus universel. J’ai trouvé ça bien que le chant soit bien présent, et j’ai été très étonnée de retrouver Monica Bellucci, je ne savais pas du tout qu’elle allait être là !

On retrouve également le personnage de Malcolm McDowell, Thomas, qui s’ouvre à la musique électronique en prêtant sa voix à un DJ. J’trouvais ça assez fou mais carrément génial, ça brise les murs entre la musique classique et la musique contemporaine, ça fait du bien de voir ça, sachant qu’on érige souvent la musique classique comme un genre très élitiste.

J’aime toujours autant Gael Garcia Bernal, il interprète avec brio Rodrigo, ça le rend vraiment attachant, faudrait que je regarde d’autres oeuvres avec lui, j’suis curieuse de ce qu’il peut montrer d’autre.

Ce que je trouve dommage cependant, c’est l’évolution de Hailey qui tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe. Hop là et si elle devenait chef d’orchestre ? Être une grande musicienne est une chose, être chef d’orchestre est une autre (j’suis pas musicienne mais quand même j’pense que ça se fait pas comme ça). C’est vraiment trop soudain. D’ailleurs son personnage a énormément changé depuis le début de la série, l’évolution c’est bien, mais là c’est un peu trop selon moi… Enfin elle tombe vraiment dans les bras de Rodrigo, parce que tous les deux sont vraiment choupis ensemble.

J’ai beaucoup l’épisode complètement à part qu’est l’épisode 7. Une expérience musicale et sensorielle qui tire son épingle du jeu. C’est beau, c’est poétique, j’ai adoré.

Voilà voilà, pas grand-chose d’autre à dire, mais c’était une belle saison. Pas parfaite, mais globalement il y a de bonnes idées et de bonnes pistes et un épisode assez expérimental et organique qui m’a beaucoup plu. J’ignore si la saison 4 existera mais je pense que oui quand même, c’est une des séries qui fait un minimum parler d’elle sur la plateforme Amazon.

Ah et aussi, truc trop con. J’ai ENFIN compris que le générique de la série est en fait la version orchestrale de Lisztomania de Phoenix, mais à des endroits différents du morceau… J’me disais bien que la mélodie m’était familière putain, j’suis à côté de la plaque parfois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s