Le bilan cinéma 2017 de Constu

Bonjour à tous !
L’année 2017 s’est achevée il y a deux semaines, est-ce qu’il ne serait pas temps de commencer par faire un petit bilan ciné ? 😀

Cette année fut l’année du cinéma au cinéma, puisque j’ai souscrit à un abonnement UGC illimité en mars ou avril. Pour son prix, en deux entrées cinéma par mois, c’est rentabilisé, donc c’est vite fait. Et surtout, ça me pousse à aller un peu plus souvent en salles. Et y a pas photo, je suis bien plus immergée dans un film et beaucoup moins distraite en allant le voir en salles qu’en le regardant chez moi. Un film que je vais moyennement aimer en salles peut être un film pour lequel je vais décrocher au bout de 10 min chez moi. Et inversement, un film pas déplaisant va être dix fois plus sympa et agréable à voir au cinéma. Donc en 2018, je vais essayer de poursuivre dans cette voie !

Si je compte bien, je suis allée voir 36 films au cinéma dans l’année. Donc ma foi, c’est pas dégueu, ça fait une moyenne de 3 films par mois au ciné, donc mission accomplie pour la rentabilité de mon abonnement ciné ! :p

Vous pouvez voir ci-dessous la liste des films que j’ai pu voir, et un peu plus bas mes coups de coeur. Bonne lecture !

Films visionnées en 2017

1-Gone Baby Gone (Ben Affleck)
2-Nocturnal Animals (Tom Ford) (vu au cinéma)
3-Jagten (VF : La Chasse) (Thomas Vinterberg)
4-Nerve (Ariel Schulman & Henry Joost)
5-The Way, Way Back (VF : Cet été-là) (Nat Faxon & Jim Rash)
6-La La Land (Damien Chazelle) (vu au cinéma)
7-Bridget Jones’s Baby (Sharon Maguire)
8-The LEGO Batman movie (Chris McKay) (vu au cinéma)
9-I Origins (Mike Cahill)
10-L’Ascension (Ludovic Bernard) (vu au cinéma)
11-Slumdog Millionaire (Danny Boyle & Loveleen Tandan)
12-Easy A (VF : Easy Girl) (Will Gluck)
13-Moonlight (Barry Jenkins) (vu au cinéma)
14-John Wick (Chad Stahelski)
15-Bernie (Albert Dupontel)
16-Addicted to Fresno (VF : Fresno) (Jamie Babbit)
17-OSS 117 : Le Caire nid d’espions (Michel Hazanavicius)
18-Kong: Skull Island (Jordan Vogt-Roberts) (vu au cinéma)
19-La Belle et la Bête (Bill Condon) (vu au cinéma)
20-Ghost in the Shell (Rupert Sanders) (vu au cinéma)
21-Girlfriend’s Day (Michael Stephenson)
22-Django (Etienne Comar) (vu au cinéma)
23-Gold (Stephen Gaghan) (vu au cinéma)
24-Get Out (Jordan Peele) (vu au cinéma)
25-Sing ! (VF : Tous en scène) (Garth Jennings & Christophe Lourdelet)
26-Twin Peaks: Fire Walk With Me (David Lynch) (revisionnage, vu au cinéma)
27-La Momie (Alex Kurtzman) (vu au cinéma)
28-The Girl With All The Gifts (VF : The Last Girl – Celle qui a tous les dons) (Colm McCarthy) (vu au cinéma)
29-Okja (Boog Joon-Ho)
30-Despicable Me 3 (VF : Moi, Moche et Méchant 3) (Kyle Balda & Pierre Coffin) (vu au cinéma)
31-Le Manoir (Tony T. Datis) (vu au cinéma)
32-Hounds of Love (VF : Love Hunters) (Ben Young) (vu au cinéma)
33-Shimmer Lake (Oren Uziel)
34-Spider-Man: Homecoming (Jon Watts) (vu au cinéma)
35-Blade Runner (Ridley Scott)
36-Baby Driver (Edgar Wright) (vu au cinéma)
37-Dunkerque (Christopher Nolan) (vu au cinéma)
38-The Lobster (Yórgos Lánthimos)
39-120 battements par minute (Robin Campillo) (vu au cinéma)
40-The Beguiled (VF : Les Proies) (Sofia Coppola) (vu au cinéma)
41-The Hitman’s Bodyguard (VF : Hitman & Bodyguard) (Patrick Hughes) (vu au cinéma)
42-Mother! (Darren Aronofsky) (vu au cinéma)
43-Reservoir Dogs (Quentin Tarantino)
44-The Party (Sally Potter) (vu au cinéma)
45-47 Meters Down (Johannes Roberts) (vu au cinéma)
46-Kingsman: The Golden Circle (VF : Kingsman : Le Cercle d’Or) (Matthew Vaughn) (vu au cinéma)
47-It – Part 1 (VF : Ca) (Andrés Muschietti) (vu au cinéma)
48-Blade Runner 2049 (Denis Villeneuve) (vu au cinéma)
49-The Square (Ruben Östlund) (vu au cinéma)
50-Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée)
51-Up (VF : Là-haut) (Pete Docter & Bob Peterson)
52-Au revoir là-haut (Albert Dupontel) (vu au cinéma)
53-You Were Never Really Here (VF : A Beautiful Day) (Lynne Ramsay) (vu au cinéma)
54-Battle of the Sexes (Jonathan Dayton & Valerie Faris) (vu au cinéma)
55-The Mountain Between Us (VF : La Montagne entre nous) (Hany Abu-Assad) (vu au cinéma)
56-Shame (Steve McQueen)
57-Nineteen Eighty-Four (VF : 1984) (Michael Radford)
58-Coco (Lee Unkrich & Adrian Molina) (vu au cinéma)

Spectacles :
-Gad Elmaleh part en live
-Garfunkel and Oates: Trying to be special
-Katherine Ryan: In Trouble
-Louis C.K.: 2017
-Christina P.: Mother Inferior
-Gad Elmaleh : Sans tambour

Documentaires :
-Hot Girls Wanted (Ronna Gradus)
-Natascha Kampusch : Récit d’une captivité (Alina Teodorescu)
-Youtube : Elles prennent la parole (Lisa Miquet & Léa Bordier)
-A voix haute – La force de la parole (Stéphane de Freitas & Ladj Ly) (vu au cinéma)
-Casting JonBenet (Kitty Green)
-Jerry Before Seinfeld (Michael Bonfiglio)

Mes films préférés de 2017

Nocturnal Animals (2017) de Tom Ford

Premier film vu au cinéma de l’année 2017, et première bonne surprise !
Attirée par un casting de qualité, ayant pour acteurs principaux Amy Adams et Jake Gyllenhaal, ainsi que par l’esthétique de l’affiche, j’étais prête pour me lancer dans ce thriller psychologique. Et en effet, j’ai été transportée par ce film. La scène d’intro est surprenante mais rend curieux de la suite. Je me ferai un plaisir de revoir ce film car plusieurs niveaux de lecture existent, la photo est magnifique, j’ai bien ressenti le stress comme il fallait (la longue scène de la voiture me restera en tête pendant un moment). Un film au final passé assez inaperçu qui pourtant vaut vraiment le détour. Lancez-vous !

La Chasse (2012) de Thomas Vinterberg

Un film sorti en 2012 en France qui squattait ma liste de films à voir depuis un moment. Porté par notre cher Mads Mikkelsen que je ne présente plus (Hannibal, au cas où vous hiberniez depuis quelques années), le film est extrêmement touchant. Ce dernier interprète un auxiliaire travaillant dans un jardin d’enfants. Par hyper glamour dit comme ça, et ce qui suit l’est encore moins puisque du jour au lendemain, il est accusé de pédophilie. Toute sa vie bascule, le regard que les autres lui porte change, la confiance ne règne plus, et la vie de cet homme est brisé car il clamera son innocence jusqu’au bout et tentera de se reconstruire. Un film poignant où Mads Mikkelsen montre encore une fois quel excellent acteur il fait.

La La Land (2017) de Damien Chazelle

On ne présente plus La La Land, un des films les plus marquants de l’année 2017. Encore une fois, les couleurs de l’affiche me séduisaient énormément, et j’adore le duo Emma Stone / Ryan Gosling, notamment depuis Crazy Stupid Love. Et je les aime beaucoup séparément aussi d’ailleurs. J’suis pas une fan de comédies musicales, mais j’aime la musique, et j’étais très curieuse de voir comment ces deux-là allaient se débrouiller. Le précédent film de Damien Chazelle, Whiplash, était aussi un film que j’avais beaucoup aimé. Tous les feux sont au vert, let’s go !
Eh bah oui que c’est très bien. Ce n’est pas parfait, j’aurais aimé un scénario un peu plus épais (la fin est intéressante et aurait mérité à durer un peu plus longtemps, quitte à arriver plus tôt dans le film), mais j’ai voyagé dans Los Angeles au milieu de l’ambiance jazzy. J’en ai pris plein les mirettes devant ces teintes de bleus et de violets que j’aime tant, devant ces robes colorées, devant ces chorégraphies dynamiques et qui donnent la patate. J’ai usé et abusé jusqu’à la moelle de l’écoute de City of Stars, Another Day of Sun et Someone in the Crowd. Pour tout vous dire, j’me suis même cassée la gueule sur Another Day of Sun devant mes collègues en voulant tenter un pas à la Ryan Gosling. Ce fut un échec cuisant (et accessoirement deux séances de kiné dont je me serai bien passée !). Bref, La La Land c’est très cool, et je pense que le film restera dans les esprits un moment.

Twin Peaks – Fire Walk With Me (1992) de David Lynch

Bon je triche un peu puisque c’est un revisionnage, néanmoins j’ai réussi à le voir au cinéma, donc ça c’est plutôt cool !
Si vous me connaissez un peu, vous savez mon amour pour cette série, pour ces chevrons noirs et blancs (je cumule les objets avec ses différents motifs, si vous en avez je prends) et ses rideaux rouges, pour sa musique atypique et pour son univers très… Lynchien ?
La saison 3 allait sortir peu de temps après cette version remasterisée du film, le « see you in 25 years » allait enfin se concrétiser pour des millions de spectateurs autour du monde. Saison 3 que je n’ai toujours pas vu d’ailleurs (je la garde sous le coude et elle sera visionnée en 2018, obligé), alors no spoil hein.
Mais voilà, Fire Walk With Me est une suite, ou plutôt un prequel très légitime à la série. Combiné au livre Le Journal Secret de Laura Palmer écrit par Jennifer Lynch (la fille de David Lynch, on a tout de suite une idée beaucoup plus concrète de la fameuse Laura Palmer. Mais le fait de découvrir tout ça après remet en perspective tout ce qu’on a pu voir précédemment et c’est ça qui est assez cool puisque ça donne envie de tout revoir, maintenant que plus de clés sont dans nos mains. Je ne vais pas en dire plus, normalement si vous avez vu en entier la série, vous avez vu par la suite le film, et le film est la hauteur de « la mythologie Twin Peaks » si j’ose dire. The owls are not what they seem!

Love Hunters (2017) de Ben Young

Résultat de recherche d'images pour "ashley cummings love hunters"

Premier film du réalisateur australien Ben Young, Love Hunters nous emmène en 1987, où une jeune fille de 17 ans, Vicki, se fait kidnapper par un couple un peu dingo. La jeune fille va alors tenter de les déstabiliser en utilisant leurs faiblesses pour s’en sortir.

Je ne sais pas trop pourquoi je suis allée voir ce film mais encore une fois, j’ai été attirée par le truc, ça ne s’explique pas. C’est un petit film pourtant assez « simple » mais qui se révèle au fil du visionnage. De bonnes idées de réalisation, des acteurs convaincants et une ambiance glauque, voilà tout ce qu’il faut pour faire un film qui vaut le détour. Attention aux âmes sensibles pour qui ce film n’est pas forcément très adapté, ce thriller est assez cru. Personnellement, j’ai beaucoup aimé et je n’ai pas vu les 108 minutes passer.

Dunkerque (2017) de Christopher Nolan

Autre sortie majeure de l’année 2017 dont on a beaucoup entendu parler, c’est le nouveau film de Christopher Nolan, Dunkerque. Qui l’eût cru que le réalisateur de la trilogie The Dark Knight tournerait sur nos plages nordistes ?

Et pourtant il l’a fait, et plutôt bien fait même.
Je ne reparlerai pas des petits soucis du film (des bouts de baraque qui ne font pas très années 40, des figurants qui tapent un gros smile devant la caméra alors qu’un truc pète à 10 mètres d’eux), certes ça peut sortir du film. Mais ça n’a pas été mon cas car je suis restée dans le film du début à la fin. La musique, assez omniprésente et qui peut paraître un peu trop facile pour faire monter le stress fait, malgré tout, son effet. En tout cas, sur moi ! J’ai aimé suivre ces trois unités de lieux et de temps, voir des têtes ultra-connues mélangées aux anonymes (cette année, j’ai développé un amour de love pour Cillian Murphy, je confesse), ce sauvetage s’accomplir devant mes yeux. Je ne suis pas une experte en histoire, loin de là, mais je ne connaissais pas cette partie de l’histoire, et c’est toujours intéressant d’en savoir plus, surtout quand ça s’est passé à quelques dizaines de kilomètres de ma terre natale. Way to go, Dunkirk!

A Voix Haute – La force de la parole (2017) de Stéphane de Freitas & Ladj Ly

Un film un peu différent, puisque c’est un documentaire !

A Voix Haute nous fait découvrir le concours Eloquentia, se déroulant tous les ans à l’Université de Saint-Denis, dans le 93. Un concours qui permet aux étudiants de tout cursus de tenter de s’exprimer en public, de multiples manières, chacun y mettant ses influences et sa sensibilité.

J’ai trouvé ce documentaire passionnant, tous ces jeunes de mon âge qui se dépassaient pour montrer que chacun d’entre eux pourrait devenir « le meilleur orateur du 93 » comme ils le disent si bien. Je pense que j’aurais adoré participer à un concours de ce style, parce que tout simplement super inspirant. L’avocat Bertrand Périer qui rassemble et guide tous ces étudiants, aussi différents soient-ils, dans ce concours pas comme les autres ajoute un ton très bienveillant. Car au final, l’important n’est pas forcément de gagner mais plutôt tout ce qui est mis en oeuvre avant et ce qui est présenté devant les membres du jury et le public. Un documentaire qui a laissé un sourire sur mon visage après son visionnage !

120 battements par minute de Robin Campillo

Résultat de recherche d'images pour "120 battements par minute"

Grand prix du festival de Cannes, 120 battements par minute se déroule au début des années 90. Le sida tue des milliers de personnes depuis 10 ans, et l’association Act-Up prend de l’ampleur, multiplie les diverses actions et manifestions pour crier leur besoin d’argent pour soigner les malades et aller plus loin dans la recherche.

Je suis allée voir ce film alors que je n’étais pas forcément au top de ma forme physiquement et moralement, je peux vous dire que la larmichette est bien tombée à la fin du film. Le combat est encore bien d’actualité plus de 20 ans après, c’est ça le problème.

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce film. Le film, qui dure quand même 2h23 ne m’a paru trop long, l’histoire entre Sean et Nathan est tragiquement belle, les actions menées sont très fortes. Un film puissant, à voir !

The Party (2017) de Sally Porter

Petite comédie noire de 71 minutes seulement qui fait plaisir à voir. En noir et blanc, ce huit-clos m’a rappelé le film Carnage de Roman Polanski, autre film que j’aime beaucoup, dans son côté quiproquo et autres problèmes qui vont crescendo. Le casting est excellent (Kristin Scott Thomas, Patricia Clarkson, Timothy Spall, Cillian Murphy, oui encore lui, je vous l’avais dit que c’était son année dans mon coeur haha,), j’ai trouvé le cadrage superbe, et le noir et blanc va très bien à ce film en fait. Ce film a un vrai ton, des répliques et situations qui font mouche, tout ce que j’aime ! Pour le coup j’aurais aimé qu’il dure plus longtemps ce film, j’ai adoré du début à la fin !

Mentions honorables…

Evidemment, d’autres films m’ont plu, alors j’attribue une mention honorable à tous ces films : Gone Baby Gone (2007), LEGO Batman – Le film, Gold, Get Out, The Last Girl, Le Manoir, Baby Driver, Mother!, The Square, Dallas Buyers Club (2013), Au revoir là-haut, Battle of the Sexes, Shame (2011), Coco.

Ces films que j’aurais voulu aimer…

J’ai beau ne pas nier la réalisation superbe de ces films, c’est souvent le rythme qui me fait perdre complètement les pédales et qui font que je passe à côté.
Commençons par Blade Runner, premier du nom, que j’ai vu chez moi. Malheureusement je n’ai pas accroché du tout, et ça m’embête, mais c’est comme ça que voulez-vous. Peut-être que j’arrive trop tard. Peut-être que je ne suis pas le bon public, on peut trouver plein de raisons. Je suis tout de même allée voir Blade Runner 2049 au cinéma grâce à mon boulot. Visuellement y a pas photo (mdr jeu de mots), c’est superbe (la bande annonce m’avait réellement hypé, je voulais voir sur grand écran le moment dans les tons orangés qui m’emmenait je ne sais où dans ma tête), en plus y a Ryan Gosling donc ça aidait, mais j’ai trouvé ça très très long, et n’étant pas fan du premier opus, j’étais forcément un peu déconnectée du scénario. Mais clairement je ne nie pas le travail sur l’ambiance et tout le reste de Blade Runner 2049. Juste… vraiment long pour moi.

Autre film que j’ai trouvé hypeeeeeeeer long alors qu’il ne dure que 90 minutes, c’est A Beautiful Day. J’me dis « Chouette y a Joaquin Phoenix, et c’est un thriller », mais bon sang c’est loooong ! Les petites phrases sur l’affiche disaient que c’était un mélange entre Drive et Taxi Driver, deux films que j’ai apprécié, qui n’étaient pas spécialement rapides mais comparé à A Beautiful Day, c’était turbo speed le truc. Encore une fois, y a des très belles choses, mais la lenteur m’a gâché le visionnage. Too bad 😦

Il me reste également Okja, film diffusé sur Netflix. Je suis complètement passé à côté de ce film. Et pourtant, le film croule sous les éloges de la presse et des spectateurs, mais moi je ne sais pas ce qu’il s’est passé pendant le visionnage, j’ai limite un blackout haha (promis j’ai pas dormi). C’est très spécial comme film, ça fait réfléchir sur pas mal de choses (la société de consommation par exemple), le casting comprend des bons acteurs comme Jake Gyllenhaal et Tilda Swinton, mais ouais, très space comme film, et ça ne m’a pas du tout accroché.

En bref

Il y a environ 3 ans je nouais des liens avec le cinéma, les séries ayant capté toute mon attention pendant des années. En 2017, je redécouvrais les salles de cinéma. J’ai pris un vrai plaisir à m’installer dans les salles obscures et voir des films très différents, du blockbuster au film indépendant. J’aimerais d’ailleurs voir plus de « plus petits » films en 2018, car ces derniers m’ont réservé de bonnes surprises (The Party, Love Hunters). Tant que je suis sur Paris, rien ne m’empêche concrètement d’aller au cinéma (je n’habite pas en face d’un UGC, sinon là clairement j’irai bien plusieurs fois par semaine haha), et je compte bien en profiter.

Je n’ai pas abordé tous les films, n’hésitez pas à me dire vos films préférés de 2017, je suis toujours là pour en discuter !

Excellente année 2018 à vous, je vous souhaite plein de bonnes découvertes audiovisuelles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s