This Is Us

lg_news_This_Is_Us_NBC_gm.jpg

Clique ici pour lire en musique !

Chaîne : NBC
Date de création : 2016
Statut : en cours
Nombre de saisons : une saison, renouvelée pour une deuxième saison

Synopsis

Dans le monde, il y aurait 18 millions de personnes partageant le même jour d’anniversaire. Nous allons suivre une famille dispatchée sur New York et Los Angeles dont 4 membres sont nés le même jour, et découvrir leur histoire à la fois drôle et émouvante.

Générique, OST et jeu d’acteur

Malheureusement, pas de vrai générique pour la série, simplement un petit écran titre, on passera donc vite à la suite. L’OST est somme toute assez classique, utilisant des titres pop et folk pour suivre en musique les membres de cette famille. Quelques titres interprétés par des actrices du cast viendront s’ajouter également. Le cast justement, parlons-en. On retrouve Milo Ventimiglia que je n’avais pas vu depuis son fameux rôle de Peter Petrelli dans Heroes, c’est que ça commence à remonter ! Mais j’aime bien cet acteur et avec le personnage qu’il interprète dans This Is Us (Jack Pearson) il monte dans mon capital sympathie, pour sûr ! L’actrice qui interprète sa femme, Rebecca, est Mandy Moore, que j’ai pu voir en guest ça et là, mais je me souviens surtout d’elle en tant que doubleuse VO du personnage de Raiponce, eh ouais ! C’est du coup assez logique qu’elle pousse la chansonnette à quelques reprises dans la série ma foi. On retrouve aussi Sterling K. Brown que j’avais vu il y a quelques temps dans American Crime Story (même si sur le coup je ne l’avais pas reconnu, mais je me disais bien que sa tronche me disait quelque chose !). Le reste du casting m’était assez inconnu, pour autant, ils assurent tous et le jeu d’acteur est très bon, ils sont tous assez touchants à leur manière. On aura aussi quelques guests, comme Denis O’Hare (American Horror Story) ou encore Jimmi Simpson (Westworld, It’s Always Sunny In Philadelphia), qui font très plaisir à voir car ce sont d’excellents acteurs !

Mon avis

Ça faisait depuis quasiment le lancement de sa diffusion en septembre que je me dis qu’il fallait que je me lance dans cette série. Comme quasiment toutes mes séries maintenant, j’attends que la saison soit entièrement diffusée pour la visionner. Et il se trouve que le facteur arrêt maladie de quelques jours + saison finie il y a peu a fait que je me suis lancée dedans, tout en ne sachant pas réellement dans quoi j’allais m’aventurer. Le synopsis me faisait presque penser de loin à Sense8 avec ces personnes connectées entre elles. En fait ça n’a strictement rien à voir, c’est pas pour autant que c’est pas bien, loin de là. C’est même vachement pas mal This Is Us. La série m’a un peu prise en traître : j’étais déjà affaiblie et naturellement les larmes aux n’oeils enroulée en wrap dans ma couette, et il fallait que je me lance dans une série prenante émotionnellement, merde. Bon j’ai pas chialé à chaudes larmes (pas mon genre devant une série, je sais me tenir bon sang) mais quand même, les yeux humides étaient bien présents, je vous le garantis.

Et comme je ne savais pas complètement dans quoi je plongeais, la petite surprise de la fin du pilote m’était complètement inconnue. Mais là j’me suis dit « okay y a de l’idée, ça peut être très prometteur tout ça », est ça l’est.

This Is Us en fait, c’est un bon vieux drame familial remis au goût du jour, avec des thématiques plus actuelles. Les personnages sont forcément très liés tout en étant très différents.

Franchement, je pense que Jack Pearson, le personnage interprété par Milo Ventimiglia est le nouveau père parfait (le dernier en date dans cette catégorie pour moi c’était Keith Mars dans Veronica Mars, là aussi ça commence à remonter !). Le mec arrive à travailler d’arrache pied pour que sa famille ne manque de rien tout en étant très présent avec sa femme et ses enfants. Et quand je dis « présent », c’est un euphémisme. Il est surtout très impliqué dans leurs vies, joueur avec ses gamins tout en étant responsable et toujours terriblement amoureux de sa femme au fil des années, malgré les difficultés. Je vous le dis, le padré parfait est là, devant nous. Peut-être trop parfait ? Possible, ça n’empêche que ça fait quand même plaisir de voir ça sur le petit écran, ça vend un peu du rêve mais ça donne du baume au cœur, moi j’en redemande, voilà c’est dit.

Comme je l’ai dit, les personnages sont très différents les uns et des autres. Kevin Pearson est un acteur dans une sitcom à succès mais qui le plombe complètement. Il est enfermé dans ce rôle peu profond et rêve de quelque chose de plus grand et de moins superficiel. C’est là où ça se complique puisqu’il n’arrive pas à être pris au sérieux, tout du moins pas dans l’immédiat. Il n’arrive non plus à être pris au sérieux dans sa vie amoureuse non plus d’ailleurs, enchaînant assez rapidement les relations.

Kate Pearson est quant à elle une jeune femme souffrant d’obésité, et ce depuis le plus jeune âge. Elle souffre donc du regard des autres et de son regard à elle qu’elle s’inflige, essaye de surveiller tout ce qu’elle mange, mais c’est plus complexe que ça. Malgré tout cela, elle rencontre Toby, lui aussi souffrant de son poids, et les deux personnages vont former un couple très attachant. Son personnage me rappelle forcément celui de Rae dans My Mad Fat Diary, confronté aux mêmes problèmes sur son poids et le regard des autres, dans une culture certes différente (US vs. UK) et à un âge différent également (adulte vs. adolescence), mais l’idée est là.

Randall Pearson est un personnage très bosseur et déterminé, voulant tout faire pour que les choses se passent de la meilleure façon possible, quitte à s’oublier lui-même. Enfant, il a également souffert du regard des autres à cause de sa couleur de peau, grandissant dans une famille américaine blanche. Le fait qu’il soit considéré comme surdoué pendant l’enfance accentue encore plus cette sensation de discrimination et de différence pour lui. Mais en grandissant, il s’affirmera et finira par fonder une famille solide.

Reste Rebecca Pearson, la femme de Jack, qui est peut-être celle avec qui on rentre le moins en compassion. Elle a un bon fond mais par moments, elle a des réactions un peu reloues. Néanmoins elle reste une femme aimante et une mère présente pour sa famille nombreuse qui demande beaucoup de courage, ça, on ne peut pas lui enlever.

La série est rythmée par les divers éléments de la vie, qu’ils soient joyeux ou tristes. Les naissances, les décès, les réussites et les difficultés personnelles. La vie, en somme.

Je ne me suis pas du tout ennuyée en visionnant, et pourtant, je me suis rendue compte que ça faisait énormément de temps que je n’avais pas regardé un drame venant d’un network américain (ABC, CBS, NBC, Fox, The CW). Ces dernières années je me suis surtout intéressée aux séries des chaînes câblées et des plateformes VOD en délaissant les networks. Ça me prouve que ces chaînes en ont encore dans le ventre et qu’elles peuvent pondre encore des petites pépites de temps en temps.

La réalisation est assez classique mais efficace. C’est surtout la bonne gestion du rythme de la série et des différentes périodes s’alternant qui rend la série vraiment simple à suivre et les épisodes s’enchaînent assez facilement. C’est évidemment d’autant plus facile de se manger les épisodes avec quelques cliffhangers bien placés (Constu il est 2h du mat’, va te coucher à un moment donné…).

En bref

This Is Us, bien qu’elle ait des moments tire-larmes, reste une bonne série feel good. En restant dans une simplicité et une modestie tout à son honneur, nous évitant de tomber dans la niaiserie et le pathos, devenant addictive et attachante dès son pilote. Avec ses bonnes audiences, NBC nous garantit de faire un petit bout de chemin avec la famille Pearson, et j’ai hâte de voir ce que la série nous réserve. Une nouveauté du cru 2016-2017 que je vous conseille chaudement !

Publicités

2 réflexions sur “This Is Us

  1. La série a été la très bonne surprise de la rentrée, je l’ai adorée ! Avec ses histoires simples mais prenantes et touchantes, ça change des séries sombres et gores ! 🙂 Et puis Jack est effectivement le meilleur papa depuis Keith Mars 🙂 Mais tous les personnages sont attachants.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s