Les séries en vrac de Constu #1 : The Walking Dead S7, Dead Landes, Easy

Hellooooooooo !

J’espère que vous allez bien (j’ai l’impression d’être une Youtubeuse beauté, grands Dieux) !

Comme vous avez peut-être pu le constater, l’année 2017 ne fut pas très prolifique en articles. Et ça m’embête, vraiment, parce que j’aimerais être beaucoup plus présente mais je n’ai pas nécessairement le temps et l’inspiration n’est plus beaucoup là, alors je vais essayer de procéder différemment.

En gros, sauf si je ressens l’intérêt de faire un article entier sur une série (car c’est une série que je n’ai pas encore reviewé et que j’ai des choses à dire, par exemple), je peux procéder avec un article regroupant plusieurs séries pour parler de leurs dernières saisons. Parce que parfois, la nécessité de faire un article tout seul pour la dernière saison n’est pas forcément utile. Mon avis peut tenir en quelques lignes. Il en est de même pour des mini-séries d’une saison par exemple.

Pour autant, ce type d’article aura le champ assez libre puisque je peux, pourquoi pas, vous parler d’un seul épisode qui m’a marqué (ou si c’est dans le cas d’une série comme Black Mirror par exemple avec une intrigue différente par épisode). Bref, je fais c’que j’veux après tout, puisque ici, c’est moi la patronne ! 😀

J’ai pas mal de séries dont je dois parler donc je ne vais pas parler de toutes celles en retard au niveau des articles depuis des mois, je vais dispatcher un petit peu, mais le coeur y est. ❤

Trêve de blablatages chiants, c’est parti pour causer séries en toute libertaaaaay !

The Walking Dead – Saison 7

thewalkingdeads7

Vous êtes venus me lire juste pour ça, avoueeeez !

Si vous aviez lu mon article de l’année dernière sur la saison 6 de The Walking Dead, vous vous souvenez peut-être que j’étais bien prête à abandonner la série et à rester sur les comics. Parce que vraiment, j’en avais ras le cul du rythme de la série qui est du vrai foutage de gueule. Et puis j’ai été prise dans la hype à nouveau comme un mouton, et qui dit que je regarde un épisode veut dire à 99% que je me coltine la saison en entier car je déteste m’arrêter en plein milieu d’une série (d’autant plus une que je suis depuis plusieurs années comme TWD). La hype certes, et puis l’arrivée triomphale de Negan, censé être LE méchant charismatique du show. Comme j’aime bien Jeffrey Dean Morgan, et qu’il avait fait bonne impression sur le season finale de la saison 6, je me suis dit que j’allais encore donner une chance à la série.

Globalement, je me dis que j’ai bien fait. Surtout pour la première moitié de la saison qui était assez cool et je dois avouer que je me suis assez peu ennuyée, j’ai même été divertie (DINGUE). La deuxième moitié était en dessous, plusieurs épisodes étaient soporifiques, ayant peu d’intérêt. Après, avec ma mémoire de poisson rouge je ne me souviens plus bien des détails des épisodes hein, mais je reste sur une note plutôt positive pour cette saison. C’est loin d’être parfait, certes, mais l’intérêt revient grâce au personnage de Negan et toutes les conséquences que cela peut entraîner, notamment les évolutions de Rick, qui passe par un peu toutes les émotions le pauvre. La mort de Glenn a aussi entraîné des évolutions intéressantes du côté de Maggie qui se révèle très courageuse et forte dans ces moments difficiles.

En bref : la saison 7 c’pas la best season ever, mais c’est clairement pas la pire. To be continued en saison 8 pour moi ? We will see! (Très franglaise cette phrase, arrête ça Constu s’il te plait.)

Dead Landes

deadlandes

Dead Landes, c’est la série du début d’année qui m’a bien fait galérer. C’est potentiellement à cause de celle-ci que j’avais la flemme d’écrire des articles haha.

Série notamment créé par ce bon François Descraques (Le visiteur du futur) et diffusée sur France 4 (un peu comme toutes les séries quelque peu « alternatives » françaises), je voulais savoir un peu ce que ce cher M. Descraques allait nous proposer cette fois-ci.

Pour résumer très brièvement, nous sommes donc dans les Landes, dans un camping, où des choses étranges commencent à faire leur apparition, comme des tremblements de terre ou un épais brouillard les entourant et les isolant complètement. Comment ces gens vont réussir à cohabiter et vont-ils réussir à s’en sortir ? Zat is the questioooon.

De base, j’étais pas spécialement emballée par le synopsis, j’ai juste voulu tenter le truc comme ça. A noter qu’auparavant j’ai regardé le court spin-off de la série, Dead Floor. Dead Floor était assez sympa, avec des têtes qui font plaisir à voir (Antoine Daniel, FloBer, Julien Josselin). Sans être transcendant, vu que c’est très court (5 épisodes de 8 min), ça se regarde très facilement et c’était pas mal. Par contre, sa grande soeur Dead Landes m’a paru tellement loooongue, alors qu’en vrai c’est 10 épisodes de 25 minutes. Pour les deux trois premiers épisodes j’ai laissé le bénéfice du doute mais pour la suite j’ai vraiment lutté pour en finir. J’ai pas du tout été prise dedans. C’est dommage, en plus y a Thomas VDB dedans, mais ouais vraiment la sauce n’a pas pris du tout de mon côté. L’intrigue n’avançait pas, la réalisation en found footage m’a fatiguée. L’alternance des genres comiques et dramatiques était un peu bizarrement dosée. Y a des attitudes de personnages assez stupides aussi. Par exemple, le personnage interprété par Yacine Belhousse arrive enfin à choper du réseau… et du coup qu’est-ce qu’il fait ? Il change de pièce, et forcément des merdes arrivent après. J’sais pas, quand t’as du réseau, tu restes au même endroit nan ? M’enfin bref… Je salue l’initiative de toute l’équipe menée par François Descraques d’avoir créé deux projets liés en parallèle et de mettre un peu de genre fantastique dans la TV française, malheureusement je suis passée à côté complètement. Mais je ne perds pas espoir que d’autres projets ambitieux et peut-être plus aboutis naîtront !

Easy

easy

Easy, c’est une petite série Netflix comportant 8 épisodes de 20-25 min. Chaque épisode suit des personnages différents notamment dans leurs vies sentimentales et sexuelles.

Une amie m’a dit qu’elle avait entendu beaucoup de bien de cette série. Du coup je lui ai dit que j’allais regarder et que je lui dirais ce que j’en pense (heureusement elle n’a pas attendu cet article pour avoir mon avis sachant que j’ai regardé ces épisode il y a presque 4 mois haha). 8 épisodes, en un week-end et c’était bouclé.

Verdict : ça se regarde, en fond, mais rien de ouf, vraiment.
Vu que chaque épisode suit des persos différents, c’est toujours un peu compliqué de juger. Ce qu’il y a de bien, c’est que la série montre différents types d’amour, de relations et de sexualités possibles, du coup c’est dans l’air du temps. Pour autant, à chaque fin d’épisode, j’ai le même sentiment : « oui, mais encore… ? ». Ça ne va pas hyper loin (et en 20-25 min c’est normal me direz-vous). Pour compenser, il y a quelques acteurs du casting qui font plaisir à voir : Dave Franco, Aya Cash (You’re the Worst), Orlando Bloom et surtout ma chère Kate Micucci (mais siii, la nana au ukulele dans Scrubs et dans Raising Hope, et surtout membre du duo musical comique Garfunkel & Oates), présente dans l’épisode 6, c’était mon épisode préféré ! C’était d’ailleurs très sympa de la voir dans un rôle comme ça, ça montre qu’elle n’est pas seulement cantonnée à des rôles de petite rigolote mignonne.

Par contre, l’épisode 4 m’a quant à lui laissée sur un malaise puisqu’il montre une scène de sexe où la femme ne consent pas ce rapport. Utilisons les gros mots, c’est une scène de viol. Elle n’est certes pas aussi violente que dans certains films ou certaines séries, mais c’est justement cette banalisation de rapport non consenti qui est très dangereuse. Vraiment pas compris ce choix scénaristique (puisque en plus l’épisode se finit presque sur ça). Le reste des épisodes est juste relativement plat, sans grand intérêt. A tenter si vous avez un peu de temps à perdre lors d’un week-end mais clairement dispensable. Des mini-séries réussies, y en a, j’vous jure !

Voilà pour ce premier article des séries en vrac de Constu, d’autres devraient tomber sous peu vu que j’ai d’autres séries sous le bras, et des séries où je dois faire des vraies critiques complètes aussi, parce que hein euh voilà.

Mille bises, à très vite ! ❤

Publicités

2 réflexions sur “Les séries en vrac de Constu #1 : The Walking Dead S7, Dead Landes, Easy

  1. Exactement les même ressentis pour TWD et Dead Landes …TWD j’ai plus qu’aimer le personnage de Negan, enfin un peu d’action et encore on retombe dans la spirale infernale de l’ennui en deuxième partie de saison..(je suis à la bourre dans la BD so…) j’espère que la prochaine saison arrêtera de nous balader de perso en perso, de point de vue psychologique et qu’on reviendra à de l’action comme au bon vieux temps du gouverneur !
    Pour Dead Landes, j’ai eu tellement de mal à la terminer, j’ai trouvé ça long, lent et je ne sais pas je n’ai pas accroché à l’histoire et encore moins aux personnages..J’avais écrit un article vite fait dessus pour dire que ça ne m’avait pas du tout emballé haha !

    Bonne semaine à toi !

    J'aime

    • Je suis à la bourre dans les comics aussi, à chaque fois j’oublie où j’en suis haha !

      Oui les épisodes centrés sur des persos dans TWD est pas très bénéfique pour le rythme de cette dernière puisque à chaque fois on retombe dans ce schéma chiant au possible… :/

      Je vais checker ton article sur Dead Landes même si du coup on est sur la même longueur d’onde haha.

      Merci, bonne semaine à toi également ! 😀

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s